L’installation d’une pompe à chaleur air-eau permet de réaliser des économies à hauteur de 1 050 € environ par logement. Pour assurer une longue durée de vie à votre machine et préserver son efficacité, il est nécessaire de bien l’entretenir. Le point avec L’énergie tout compris.

Calculez vos économies d’énergie

Faire appel à un professionnel certifié

Pour garantir une durée de vie maximale à votre pompe à chaleur air-eau, il est conseillé de faire appel à un professionnel compétent et certifié. Cet entretien régulier permet d’opérer un contrôle précis de la performance de votre pompe à chaleur air-eau ainsi que les vérifications techniques indispensables (compresseur, circuit de fluide frigorigène). Pour cela, faites vérifiez votre machine au moins une fois par an.

Pour bénéficier de l’expertise d’un professionnel à tout moment, pensez au contrat d’entretien qui permet un dépannage rapide en cas de dysfonctionnement de la pompe à chaleur. Il s’agit d’un contrat annuel, dont les prix varient entre 100 € et 300 € par année.

Notez enfin que l’intervention d’un professionnel est obligatoire en cas de renouvellement du fluide frigorigène de votre PAC. Ce dernier est très nocif pour l’environnement et doit être manipulé avec précaution.

Bon à savoir : le module extérieur de la PAC doit être placé à l’abri des courants d’air. En effet, les vents peuvent endommager le moteur du ventilateur. Placez-le également dans un endroit où les nuisances sonores engendrées par la machine ne dérangeront pas votre voisinage.

Les gestes à adopter pour contribuer au bon entretien de votre pompe à chaleur air-eau

Des vérifications quotidiennes de votre pompe à chaleur air-eau peuvent contribuer à prolonger la durée de vie de votre appareil :

  • Contrôlez le niveau de pression de votre installation. Si votre circuit de chauffage central ne possède pas assez d’eau, cela peut provoquer l’arrêt de votre module hydraulique et déclencher le mode sécurité. Pensez alors à réalimenter votre machine en eau afin d’augmenter sa pression ;
  • Changez le fluide circulant dans le circuit de chauffage. Il est recommandé d’effectuer ce geste tous les 5 ans environ. Cela permet un meilleur échange de chaleur entre le fluide caloporteur et les émetteurs ;
  • Vérifiez qu’aucun élément n’entrave les bouches d’insufflation. Des petits obstacles tels que des feuilles ou brindilles peuvent encombrer le ventilateur et empêcher une bonne circulation de l’air. Dans cette situation, le manque de débit d’air peut réduire l’efficacité de votre machine voire provoquer son arrêt ;
  • Dégivrez l’unité extérieure lorsque cela est nécessaire. En effet, lors des grands froids, le givre peut s’accumuler sur votre pompe à chaleur air-eau. Sachez que la plupart des machines proposent un système de dégivrage qui inverse son fonctionnement et fait fondre la glace.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt à un taux unique de 30 % en cas de travaux d’amélioration énergétique, notamment l’installation de votre pompe à chaleur air-eau. N’oubliez pas de remplir votre déclaration d’impôt 2016 pour en profiter.

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème