L’Union nationale des entreprises du paysage et Hortis ont établi le classement des villes les plus vertes de France, mettant à l’honneur les localités les plus végétalisées et comptant le plus de parcs et d’espaces verts. Quelles sont les villes les plus vertes de France ?

Angers

Ville la plus verte de France : et le gagnant est...

Comme lors du premier palmarès établi en 2014, le titre de ville la plus verte de France revient à Angers, la préfecture du Maine-et-Loire. Le classement, rendu public le 14 mars, est défini par l’Unep (union nationale des entreprises du paysage) et Hortis, organisation professionnelle regroupant les responsables d’espaces verts en ville. Nantes et Strasbourg récoltent respectivement les 2e et 3e positions, tandis que Paris se classe loin du podium, à la 14e place. Permettant de connaître quelles sont les villes les plus végétalisées de France, ce classement permet aussi de mettre en lumière les initiatives des régions en faveur de la transition énergétique.

Pour établir ce classement, les deux organismes se sont appuyés sur une enquête menée entre juillet 2016 et janvier 2017 dans les 50 villes les plus peuplées du territoire. Chaque enquête regroupait à la fois des données publiques et des informations recueillies par le biais de questionnaires remplis par les services des espaces verts de chaque municipalité en lice, afin de distinguer la ville la plus verte du territoire.

Angers, ville verte modèle

Avec une moyenne de 100 m2 d’espaces verts par habitant, contre 48 m2 par habitant en moyenne en France, Angers n’a pas volé son titre de ville la plus verte de France. En dehors des forêts, les espaces verts publics représentent environ 15 % de la superficie totale de la ville. En collaboration avec son Agence 21 en faveur de la biodiversité, la ville d’Angers s’est fixé plusieurs objectifs non seulement pour préserver la faune et la flore présentes sur son territoire mais aussi pour leur permettre de se développer.

Au total, la ville verte angevine a créé 300 mini-jardins disséminés au sein du territoire ainsi que 50 « greenpods », autrement dit des jardinières placées sur la voirie et entretenues par les commerçants adhérents et des collectifs d’habitants.

En seconde position, Nantes n’est pas en reste puisque la ville a investi plus de 17 millions d’euros dans la création d’espaces verts en 2016. Un budget presque 4 fois plus important que les sommes investies par les autres villes françaises pour développer et préserver leurs espaces verts. Strasbourg, sur la 3e marche du podium, marque des points grâce à son plan « grandeur nature » dont l’objectif consiste à mêler solidarité, citoyenneté, biodiversité et protection de la nature.

 

Le saviez-vous ?

En moyenne, les 50 plus grandes villes françaises consacrent 48 m2 d’espaces verts à chacun de leur habitant, et dépensent environ 46,50 € par habitant pour entretenir et développer ces espaces. Au total, cet investissement représente une moyenne de 5 millions d’euros. Dans ces 50 villes sélectionnées pour le classement, les espaces verts urbains couvrent une surface de 1 155 hectares en moyenne ; 2 villes sur 3 affirment recourir à l’éco-pastoralisme pour entretenir ces espaces végétalisés.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème