Face à un président américain encore indécis sur l’accord de Paris, la réunion des sept pays les plus riches du monde s’est terminée, samedi 27 mai, par une absence d’accord historique sur le climat. 

 

Sommet du G7 : le climat dans une impasse

La discussion sur le climat « pas du tout satisfaisante »

Des accords et un gros désaccord. Réunis les 26 et 27 mai à Taormina, en Italie, dans le cadre du sommet du G7, les dirigeants des sept pays les plus industrialisés – France, États-Unis, Japon, Allemagne, Grande-Bretagne, Italie et Canada – ont multiplié les entretiens.

Si des ententes ont pu être trouvées en matière de lutte contre le terrorisme ou de libre-échange, le sujet de l’environnement, et plus particulièrement du climat, est tombé dans une impasse. « Toute la discussion sur le sujet du climat a été très difficile, pour ne pas dire pas du tout satisfaisante » a commenté la chancelière allemande Angela Merkel.

Vers une sortie des États-Unis de l’accord de Paris ?

La faute aux États-Unis, inflexibles sur le sujet face aux six autres nations. Le président Donald Trump avait annoncé qu’il se positionnerait sur l’accord de Paris après le G7. Il ne semble pas avoir changé d’avis. Si l’accord sur le climat signé en novembre 2015 est historique, les Américains et leur nouveau dirigeant, comptent revoir leur engagement à la baisse. Un symbole fort venant de la première puissance mondiale et malgré les pressions de ses homologues internationaux.

« Je considère qu'il y a eu un progrès. Il faut tenir compte du point de départ lorsque beaucoup pensaient encore il y a quelques semaines que les États-Unis allaient quitter les accords de Paris sur le climat », a tenté de rassurer le président français Emmanuel Macron. Donald Trump, de son côté, a annoncé sur Twitter qu’il donnerait sa décision finale dans les prochains jours.

 

 

En attendant un positionnement clair des Américains sur leur politique en matière de climat, les six autres membres du G7 ont, eux, tenu à réaffirmer leurs engagements concernant l’accord de Paris. Une divergence malheureusement historique en matière d’environnement.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème