Selon l’étude du gestionnaire du Réseau de Transport d’Électricité (RTE), la France devrait être capable de couvrir ses besoins en électricité même en cas de canicule, malgré une baisse de la production par rapport à 2016.

Le réseau électrique français prêt pour l’été

La consommation électrique en France en été

La consommation électrique est tributaire des conditions météorologiques. Ainsi, grâce aux prévisions de Météo-France, RTE a pu établir une estimation des besoins des Français de juin à septembre 2017.

Les prévisions météorologiques pour l’été 2017

Avec des températures au-dessus des normales de saison, fin mai 2017, Météo-France annonce un été particulièrement chaud en France. La consommation d’électricité devrait donc connaître un pic dans le courant du mois de juillet avec 55,7 GWh, selon le gestionnaire RTE. En cas de canicule importante, la consommation électrique française pourra s’élever jusqu’à 60 GWh. En revanche, RTE soupçonne des creux de consommation aux alentours du 15 août, avec une consommation électrique pouvant chuter jusqu’à 30 GWh.

Le réseau électrique français et les saisons

La consommation électrique varie selon les saisons. En hiver, plus la température est basse, plus la consommation est élevée, à cause notamment de l’usage d’appareils de chauffage électriques. En été, c’est un autre phénomène qui se produit : plus la température est élevée, plus la consommation augmente. Les radiateurs sont remplacés par les ventilateurs et les climatisations. En général, la consommation électrique en été en France s’élève à 131 TWh. Selon RTE, une augmentation des températures en période estivale entraîne une consommation électrique de 500 MW par degré supplémentaire.

 

Électricité en France : équilibre de l’offre et de la demande en 2017

La France produit de l’électricité pour subvenir aux besoins annuels de sa population, mais aussi dans le but de l’exporter. Pendant l’été 2017, l’exportation devrait continuer même en cas de canicule.

Baisse des capacités de production d’électricité pendant l’été

L’électricité française est produite en grande partie grâce au nucléaire. En 2017, à l’approche de l’été, on note une certaine diminution des capacités de production d’électricité par rapport à l’année précédente. Elle est notamment due à la maintenance de certains réacteurs nucléaires. Cette baisse est néanmoins atténuée grâce aux secteurs du photovoltaïque et de l’éolien, qui enregistrent même une production en progression de 1 900 MW par rapport à 2016. Malgré tout, selon RTE, les capacités de production électrique resteront supérieures aux besoins français (+ 25 GW), et ce, même en période de canicule (+7 GW).

 

Bon à savoir

En cas de températures caniculaires, les centrales nucléaires produisent moins d’énergie, dans un but environnemental.

 

Exportation de l’électricité française en 2017

L’excédent de production électrique, accentué en cas de creux de consommation, sera destiné à l’exportation grâce au réseau transfrontalier de 50 lignes électriques dont dispose la France. Ainsi, RTE maintient un équilibre permanent entre l’offre et la demande, ce qui limite l’excédent. Si la production reste supérieure aux prévisions de RTE, les centrales nucléaires ralentiront à nouveau leur exploitation.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème