L’étude annuelle Greenflex d’Ethicity, menée en collaboration avec l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), et dont les résultats ont été publiés en juin 2016,

Calculez vos économies d’énergie

Environnement : les préoccupations persistent

Des craintes qui touchent l’ensemble des catégories socio-professionnelles, toutes désireuses de consommer plus naturel, plus local et responsable, en accord avec le développement durable.

Des chiffres éloquents

Selon l’étude Greenflex, les inquiétudes environnementales des Français persistent quelques mois après la COP 21 : 49 % sont préoccupés par la pollution et 23 % craignent la disparition de certaines espèces animales.

51 % des interrogés placent la santé et le bien-être de leurs proches au centre de leurs préoccupations. Le coût de la vie et le chômage n’inquiètent respectivement que 18 % et 10 % des personnes sondées.

L’étude Quelle Énergie quant à elle, insiste sur les 53 % des Français qui se disent pessimistes notamment en matière de réchauffement climatique.

Les jeunes et les femmes impliqués dans la protection de l’environnement

Selon Greenflex, 75 % des jeunes de 15 à 24 ans estiment qu’il est primordial de penser, agir et consommer « durable ». Les femmes affirment cette même volonté à 76 %. Il ne s’agit pas de consommer moins, mais de consommer mieux, sans pour autant détruire de la valeur : les Français ont pris conscience des impacts de leurs achats et de leurs habitudes selon Elisabeth Pastore-Reiss, directrice d’Ethicity.

Comment veulent-ils agir pour l’environnement ?

Une volonté qui se manifeste à travers les comportements d’achat et l’utilisation des énergies.

50 % des Français veulent consommer autrement

Il ne s’agit pas de consommer moins, même si 16 % des personnes interrogées estiment qu’elles pourraient le faire, mais de consommer responsable en privilégiant les produits Eco labélisés, naturels, locaux et moins polluants ayant une empreinte carbone minime.

Ainsi, 87 % des personnes ayant répondu à l’étude Greenflex pensent qu’agir pour l’environnement passe par la préservation de la biodiversité et se sentent prêts à modifier leur comportement d’achat. Un changement qui pourra s’opérer notamment si l’origine des matières premières et le lieu de fabrication des produits apparaissent systématiquement sur les étiquettes.

En matière d’énergie, 61 % des personnes interrogées par Quelle Énergie estiment avoir un rôle à jouer dans le développement durable et disent agir « un peu » en sa faveur. Éteindre les lumières en sortant d’une pièce, prendre une douche au lieu d’un bain, trier les déchets, bien régler son chauffage, etc. : autant d’éco-gestes pratiqués par les ménages français. Plus de la moitié d’entre eux estiment vivre dans un logement durable, ou envisagent (12 %) de réaliser des travaux de rénovation énergétique dans les douze prochains mois.

Agir pour la planète : un enjeu politique

Enfin, 70 % des Français, selon l’étude menée par Quelle Énergie, privilégieront aux prochaines élections présidentielles un candidat proposant un vrai programme pour la protection de l’environnement. Un chiffre significatif si l’on considère que seul le sujet de l’éducation importe plus que le développement durable.

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème