Bien isoler la sous-toiture de votre habitation permet de limiter les déperditions de chaleur souvent importantes dans cette partie de la maison.

Quelles sont les étapes à suivre ? Quels conseils suivre afin de bénéficier d’une isolation optimale ? L’énergie tout compris répond à vos interrogations.

                                         Être mis en relation avec un artisan sélectionné par Total

Isoler une sous-toiture : raisonner par étapes

Comment isoler une sous-toiture ?

Avant de procéder à l’isolation d’une toiture, certains points doivent être soulevés.

Vérifier l’état de la charpente

L’isolation d’une sous-toiture ne s’effectue pas sur un coup de tête, bien au contraire. Avant de procéder à la pose de l’isolant, il est recommandé d’examiner avec précision la charpente. Si vous repérez des traces caractéristiques d’insectes xylophages, comme des trous de sortie ou des tas de sciure, contactez une entreprise spécialisée afin qu’elle établisse un diagnostic. Si le professionnel estime qu’il y a infestation, le traitement par injection est alors la solution la plus efficace. Si la charpente est saine, il est tout de même conseillé d’appliquer un produit préventif. Une fois l’isolation réalisée, il vous sera impossible de faire marche arrière. Pensez alors à ventiler le local et à patienter une dizaine de jours avant d’entamer les travaux.

Quelle épaisseur d’isolant choisir ?

De manière globale, plus un isolant est épais, plus ses performances thermiques sont élevées.  Quel que soit votre choix, vous devrez égaler ou dépasser la valeur minimale fixée par la réglementation thermique.  

Si vous optez pour un isolant naturel, il est conseillé d’en choisir un de 26 à 22 cm d’épaisseur. L’idéal étant d’obtenir une épaisseur totale de 26 à 30 cm, il faudra prévoir, dans la mesure du possible, une pose en deux couches.

Les secrets de l’isolation d’une sous-toiture

En optant pour une pose en deux couches, vous éviterez que l'isolant empiète de toute son épaisseur sur le volume habitable.

Isolation : la 1ère couche

Dans le cas d’un doublage sur ossature métallique, fixez d’abord les suspentes.

Prenez la mesure de l’écartement des chevrons, et reportez-la sur l’isolant en y ajoutant 1 à 2 cm. À l’aide d’une lame spécifique ou d’un couteau denté, découpez vos panneaux ou vos rouleaux au format désiré. Commencez à poser l’isolant depuis le bas du rampant, puis poursuivez jusqu’au faîtage.  Attention : pensez à respecter la lame d’air de ventilation indispensable entre l’isolant et la sous-face des matériaux de couverture. Prenez garde aux jonctions : mal effectuées, elles provoquent des ponts thermiques.

Bien poser la 2e couche d’isolant

La seconde épaisseur se pose perpendiculairement à la première. Les joints doivent être alternés d’un rang sur l’autre pour garantir une isolation continue. Après la pose, prenez toujours le temps de vérifier qu’aucun passage d’air ne subsiste au niveau des pannes, par exemple.

Le saviez-vous ?

Si vous utilisez un isolant en rouleau, clipsez d’abord les fourrures au bout des suspentes : elles retiendront le matériau isolant.

Isoler une sous-toiture exige un savoir-faire. Il est préférable de contacter un professionnel qui vous conseillera dans vos travaux d’isolation. 

                                           Être mis en relation avec un artisan sélectionné par Total

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème