La mauvaise isolation d’une véranda peut être due à plusieurs éléments : le toit, le vitrage, la structure générale, le sol, et l’orientation-même de la véranda. Pour ce dernier point, il sera évidemment difficile de modifier l’implantation de la construction. C’est pourquoi il est essentiel de bien réfléchir à l’exposition de la véranda avant de la concevoir.

 

Isolation de véranda

 

Quels travaux effectuer pour isoler une véranda ?

Si votre véranda est mal isolée, il faut identifier vos besoins et prioriser les travaux. Quels sont les changements à prévoir pour une véranda mieux isolée ?

Choisir le vitrage adapté à la véranda

Une véranda étant constituée en grande partie de vitres, le vitrage est le premier élément à prendre en compte au moment des travaux d’isolation. Ne lésinez pas sur la qualité des fenêtres composant votre véranda. Le double-vitrage est le minimum à installer pour assurer une bonne isolation. Il existe également du triple-vitrage et du vitrage à isolation renforcée.

Isoler la toiture de la véranda

Il existe quatre façons de couvrir une véranda : une toiture classique (tuiles, ardoises…), le verre, les plaques opaques et les panneaux en polycarbonate (plastique). Le verre est le matériau le plus isolant si tant est que le vitrage choisi soit double ou triple. Les panneaux en polycarbonate sont la solution la plus abordable mais ils ne protègent pas toujours bien de la chaleur en été. Les plaques opaques ont tendance à assombrir la véranda, ce qui peut être dommage. Enfin, une toiture en tuile ou en ardoise permet de garder une continuité esthétique avec le reste de l’habitation et elle est facile à isoler grâce notamment au sarking.

 

Bon à savoir

Il faut prendre en compte la situation géographique avant de choisir le matériau de la toiture de votre véranda. Évitez les toitures en verre dans le sud de la France, par exemple car l’exposition au soleil est plus importante.

 

 

Isolation du sol de votre véranda

Le froid et l’humidité d’une véranda peuvent venir d’un sol mal isolé, c’est-à-dire que la dalle n’a pas été isolée thermiquement. Pour rénover le sol d’une véranda, il faudra enlever le revêtement du sol existant et glisser un isolant en bandes ou en plaques. Si la véranda n’est pas encore construite, pensez à poser une plaque de mousse isolante entre la chape de béton et la feuille hydrofuge, ou alors insérez du feutre bitumeux. Cela vous évitera des travaux supplémentaires dans quelques années.

Isolation d’une véranda : quel matériau utiliser pour sa structure ?

Tout comme le sol, le vitrage et la toiture, la structure joue un rôle important dans l’isolation de la véranda. Selon le budget disponible et vos envies, orientez-vous vers le style qui vous correspond le plus.

  • La véranda en PVC

La véranda en PVC est le choix le plus économique. Son rapport qualité-prix ainsi que sa résistance à l’usure et son entretien facile font de la véranda en PVC la solution la plus intéressante pour les particuliers, d’autant qu’il existe désormais différents modèles et couleurs de PVC.

  • La véranda en bois

Le bois est tout indiqué pour le revêtement d’une véranda car il est naturellement isolant. Préférez les bois exotiques résistants aux variations de température. Son prix plus élevé ainsi qu’un entretien régulier peuvent faire hésiter mais son aspect naturel et chaleureux séduit de nombreux particuliers.

  • La véranda en alu

La véranda en alu est très facile d’entretien au quotidien. Cependant, ce type de matériau est moins isolant que le PVC ou encore le bois, à moins d’installer des châssis de rupture de pont thermique sur la structure.

  • La véranda en fer forgé

Si ce type de véranda offre du caractère et un aspect raffiné à l’ensemble de l’habitation, l’isolation est loin d’être optimale. Le prix est souvent plus élevé que les autres vérandas puisqu’elles sont souvent construites sur-mesure. À vous de voir si vous préférez le cachet au confort thermique.

 

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème