Pour les industriels de l’Union européenne, l’air comprimé représente 10 % de la consommation électrique et jusqu’à 30 % de la consommation totale d’électricité pour certains types d’industries. Comment économiser de l’énergie facilement au quotidien sans nuire à la production ? L’énergie tout compris vous éclaire.

Calculez vos économies d’énergie

Pourquoi économiser de l’énergie avec l’air comprimé ?

Puisque les équipements à air comprimé constituent une importante source de dépense énergétique pour les industriels, il est important de mettre en place des mesures pour favoriser les bons réflexes au quotidien. Grâce à des actions simples et rapides à adopter, d’importantes économies d’énergie peuvent être réalisées jour après jour : si toutes les actions recommandées sont mises en œuvre, on estime les gains accessibles à environ 20 % du coût de production de l’air comprimé. Par ailleurs, en moins de 2 ans, les investissements sont rentabilisés.

Les solutions pour économiser de l’énergie

Plusieurs mesures simples peuvent être prises pour économiser de l’énergie lors de l’utilisation d’air comprimé.

Limiter la pression de production

Si l’ensemble des équipements ne demande que 6,5 bars de pression, mais qu’une seule machine a besoin de 8 bars pour fonctionner, mieux vaut isoler la machine la plus gourmande en l’équipant d’un compresseur dédié. Ainsi, l’ensemble du réseau peut être maintenu à 6,5 bars seulement.

À noter : réduire la pression de production de 1 bar revient à économiser 7 % de la consommation d’électricité due à la production d’air comprimé.

Les fuites, une source de pertes d’énergie

Si les fuites ne sont pas régulièrement recherchées sur un réseau d’air comprimé, on estime à 30 ou 40 % le taux de fuite potentielle. Pour éviter ce gaspillage d’énergie, il est recommandé de procéder au moins une fois par an à la recherche de fuites, en identifiant et en recensant les zones sensibles.

Arrêt des compresseurs en cas d’inactivité

Les compresseurs sont généralement laissés allumés durant les week-ends, souvent en raison de procédures d’arrêt complexes. Pour réaliser des économies d’énergie, mieux vaut arrêter les compresseurs et prévoir un petit compresseur qui viendrait répondre à un besoin ponctuel.

Choisir le bon séchage

On recense deux types de sécheurs : les sécheurs frigorifiques et les sécheurs à absorption. Pour économiser l’énergie, il est important de choisir le séchage le mieux adapté aux besoins réels. En effet, un sécheur à absorption utilisé à mauvais escient consomme 15 % d’air comprimé en plus pour sa régénération.

La récupération de la chaleur

Sur un compresseur, la grande majorité de l’énergie utilisée est transformée en chaleur. Cette chaleur est alors transmise à l’air ambiant, à l’air comprimé ainsi qu’à l’huile. Pour faire des économies, il est possible de récupérer 70 % de la chaleur sur le refroidissement de l’huile grâce à des méthodes de récupération standardisées. Une aide financière est par ailleurs proposée via le dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie.

Le saviez-vous ?

Pour plus d’efficacité, il est recommandé de diffuser et d’afficher les bonnes pratiques dans l’entreprise.

Pour aller plus loin :

Sur le même thème