Que faire du bois récupéré le long des routes et sur les abords des rivières ? Le département de la Charente a trouvé une solution originale : le transformer en bois de chauffage. Depuis octobre 2015, quatre bâtiments publics du quartier Ma Campagne à Angoulême sont chauffés de cette manière.

Profitez d'un pellet de qualité supérieure en obtenant un devis de notre partenaire TOTAL Pellet Premier.

Demander un devis

L’origine de ce projet de chauffage au bois

La Charente chauffe des bâtiments au bois

Chaque année, les services départementaux de la Charente récupèrent environ 300 tonnes de bois le long des routes et près de 60 tonnes aux abords du fleuve Charente. Plutôt que de mettre au rebus tout ce bois, le département de la Charente a cherché une solution pour le valoriser et s’en servir de bois de chauffage pour des bâtiments publics.

Engagée dans une logique de développement durable depuis 2007, la Charente cherche à concilier efficacité économique, équité sociale et préservation de l’environnement dans les actions qu’elle entreprend à l’échelle du département. Ainsi, après 4 années de gestation, elle a lancé des travaux de rénovation du réseau de chauffage de quatre bâtiments départementaux, dont le collège Pierre-Bodet et la Maison départementale des solidarités, du quartier Ma Campagne à Angoulême.

Le bois, une source de développement local

Dans le cadre du remplacement des équipements de chauffage au gaz, le département de la Charente a décidé de miser sur les énergies renouvelables. Après environ une année de travaux, la nouvelle chaufferie au bois a pris le relais des chaudières vieillissantes au gaz : elle chauffe les quatre bâtiments du Conseil départemental depuis le mois d’octobre 2015.

Six entreprises charentaises ont participé à la réalisation de ce projet : l’une d’elles assure d’ailleurs l’exploitation de la chaufferie au bois. Grâce à ce choix, le Conseil départemental de la Charente respecte ses engagements en faveur de l’environnement : cette chaufferie au bois consomme 250 tonnes de CO2 de moins que les anciennes installations de chauffage. La consommation énergétique issue des énergies renouvelables est donc passée de 23 à 39%.

Un investissement en faveur de la nature

Pour réaliser ce projet de chaufferie utilisant le bois récupéré le long des routes et aux abords de la Charente, le Département a investi 700 000 € et a bénéficié d’une aide d’environ 200 000 € de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie).

Une fois pelé et déchiqueté, ce bois chauffe donc 13 000 m² de locaux. Cette nouvelle chaudière au bois couvre aujourd’hui 80 % des besoins en chauffage des quatre bâtiments départementaux du quartier Ma Campagne. De plus, ce réseau est couplé avec des chaudières à gaz pour assurer le chauffage en cas de panne ou en appoint. Selon les estimations des services départementaux, cette installation sera amortie d’ici 10 ans. Cependant, elle génère déjà des économies au niveau de la facture énergétique grâce à la valorisation du bois récupéré et à la réduction des besoins en gaz.

Le saviez-vous ?

Avant de vous lancer dans des travaux d’amélioration de performance énergétique, pensez à faire réaliser un bilan thermique par un professionnel afin d’identifier les faiblesses de votre habitation.

Pour aller plus loin : 

 

Sur le même thème