En brûlant, le bois libère des polluants dans l’air extérieur (particules fines, hydrocarbures aromatiques polycycliques ou composés organiques volatils). Ces polluants sont à l’origine de nombreux problèmes de santé. L’énergie tout compris vous explique comment se chauffer au bois sans nuire à la qualité de l’air et à votre santé.

Commandez des pellets

Renseignez-vous avant d’opter pour le chauffage au bois
chauffage_bois_pellet

Dans certaines régions, la qualité de l’air est dégradée. Si tel est le cas, ces zones font l’objet d’un PPA, un plan de protection de l’atmosphère : l’installation d’un chauffage au bois ou son utilisation peut alors y être interdite. Pour savoir si votre logement se situe dans une zone concernée, vous pouvez vous renseigner auprès de la mairie, de la préfecture ou de la DREAL.

Quelques astuces pour limiter la pollution de l’air

En suivant quelques règles de base, il est tout à fait possible de limiter la pollution de l’air liée à l’utilisation d’un chauffage au bois. Pour cela, adoptez les bons gestes.

Choisir le bon combustible

La première chose à faire pour garantir une qualité de l’air optimale lorsqu’on souhaite se chauffer au bois est de se tourner vers un combustible approprié. En effet, certains facteurs ont une influence néfaste sur la qualité de l’air comme :

  • Un bois trop humide ;
  • Des bûches trop grosses ;
  • Un combustible souillé ou de mauvaise qualité ;
  • Un mauvais allumage.

Bon à savoir : il ne faut surtout pas utiliser du bois de récupération pour se chauffer au bois car celui-ci peut contenir des produits toxiques et corrosifs.

Le bon geste à l’allumage

La technique de l’allumage inversé permet de réduire considérablement l’émission de fumée et de particules fines. Pour cela, empilez d’abord les bûches dans le foyer, en plaçant les plus fines au-dessus. Placez ensuite des morceaux de résineux sec et un cube d’allumage sur le haut de la pile, allumez le cube et fermez la porte. Réduisez les apports d’air seulement après 10 minutes.

 

Un équipement performant et bien entretenu permet de se chauffer au bois sans danger

Aujourd’hui, les cheminées ouvertes sont à l’origine de 20 à 25 % des émissions de particules fines. Afin de réduire ce pourcentage et limiter la dégradation de l’air, privilégiez donc un appareil de chauffage à foyer fermé, récent et labellisé « « Flamme Verte » qui garantit une émission de particules fines inférieure à 90 mg/m3. Pensez également à :

  • Faire installer et entretenir votre installation par un professionnel ;
  • Retirer régulièrement les cendres du foyer et du cendrier ;
  • Faire ramoner votre équipement au moins deux fois par an.

 

Le saviez-vous ?
Si vous ne faites pas entretenir votre appareil de chauffage au bois par un professionnel au moins une fois par an, vous vous risquez à une amende de 1 500 €.

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème