Une récente rencontre-débat portant sur les directives européennes Eco-Conception et Étiquetage, tenue par Cegibat, a permis de faire le point sur les dispositifs à l’étude pour faciliter le remplacement des chaudières de type B1 par des chaudières gaz à condensation. Quelles sont les solutions envisagées ? Quand seront-elles déployées sur le territoire ? 

Chaudière à condensation

Les chaudières gaz de type B1 bientôt obsolètes

Les chaudières gaz de type B1 ne pourront plus être vendues et installées dans les habitats français à partir de septembre 2018. Cette mesure vise essentiellement à favoriser le remplacement de ces appareils, et à inciter tant les constructeurs d’équipements de chauffage que les ménages, à se tourner vers des alternatives plus en phase avec la transition énergétique national, telle que la chaudière gaz à condensation.

Les pistes envisagées pour le déploiement des chaudières gaz à condensation

Les modalités du remplacement des chaudières de type B1, reliées à un conduit collectif d’évacuation des fumées de combustion, par des chaudières gaz à condensation sont des problématiques essentielles. Plusieurs solutions sont actuellement étudiées pour permettre cette transition dans les prochaines années. La première d’entre elles, qui consiste en la pose de conduits individuels à l’intérieur des conduits collectifs, devrait être déployée au cours de l’année 2015. L’utilisation des conduits collectifs pour l’évacuation des produits de la combustion des chaudières gaz à condensation hors de l’habitat est également envisagée. Des problématiques d’ordre technique, actuellement étudiées par une équipe R&D chez GRDF, freinent néanmoins la mise en place de ce dispositif.

La rencontre débat a également été l’occasion d’aborder la solution VMC Réno Gaz, destinée à relier les chaudières gaz à condensation et les VMC gaz, un dispositif permettant d’évacuer l’air vicié du logement et les fumées de combustion de la chaudière à gaz par le même biais. Pour l’heure, cette solution reste à améliorer et n’est pas encore prête à être déployée à grande échelle. En cause, le coût représenté par ce type de chantier qui est encore trop important et la durée trop longue des travaux. Le recours à la VMC gaz n’est donc préconisé pour le moment que pour les habitats où les solutions à ventouses horizontales ne peuvent être installées.

Des recherches visant à obtenir un dispositif plus satisfaisant sont en ce moment menées par le Crigen (centre de recherche et d'expertise opérationnelle), en collaboration avec l’entreprise Poujolat, spécialisée dans la sortie de toits métalliques et les conduits de cheminée.

L’interdiction des chaudières de type B1 en septembre 2018 permettra de faire un pas supplémentaire vers une meilleure efficacité énergétique en France.

Pour aller plus loin :

                                             Être mis en relation avec un artisan sélectionné par Total

Sur le même thème