Plus économiques et plus performantes, les chaudières à condensation sont désormais obligatoires en cas de renouvellement de chaudière, conformément à la directive EcoDesign. L’énergie tout compris vous éclaire sur les exigences de cette directive adoptée en septembre 2015.

Calculez vos économies d’énergie

Rappel : fonctionnement d’une chaudière à condensation

Le principe de la chaudière à condensation est simple : en récupérant l’énergie présente dans les fumées de combustion, la chaudière bénéficie d’un pouvoir calorifique supérieur à 100 %, ce qui signifie que son rendement est particulièrement intéressant. Avec la même quantité de combustible, une chaudière à condensation produit ainsi plus de chaleur qu’une chaudière classique. Elle offre la possibilité de réaliser jusqu’à 30 % d’économie, en rejetant moins de gaz à effet de serre. La chaudière à condensation peut être alimentée aussi bien au fioul qu’au gaz.

Pourquoi rendre la chaudière à condensation obligatoire ?

L’enjeu de la directive européenne EcoDesign est de baisser la consommation énergétique de l’Union européenne d’environ 10 % d’ici 2020. En rendant la chaudière à condensation obligatoire, cette directive favorise la protection de l’environnement.

Un seuil de performance minimal à atteindre

Parmi les mesures de cette directive figure la définition d’un seuil de performance minimal à atteindre pour les chaudières. Désormais, un rendement minimal de 86 % est attendu pour toutes les chaudières neuves installées : seules les chaudières à condensation sont capables d’assurer un tel rendement.

À noter : les chaudières dotées d’une évacuation des fumées par cheminée ne sont pas concernées par cette directive.

Un marché à conquérir

À l’heure actuelle, environ 500 000 chaudières sont vendues par an, mais seulement 60 % sont des chaudières à condensation. Au total, ce type de chaudière nouvelle génération ne représente pour le moment que 20 % des chaudières en place : il reste donc de nombreux foyers à équiper pour parvenir à un parc français se chauffant exclusivement avec des chaudières à condensation.

Des tarifs rédhibitoire

Le coût d’une chaudière à condensation est plutôt élevé : comptez entre 5 000 et 7 000 € pour un modèle à gaz et jusqu’à 10 000 € pour une chaudière au fioul. Pourtant, malgré un investissement de départ conséquent, ce type d’appareil se révèle rapidement rentable, puisque les économies de combustible qu’il assure lors de son utilisation sont importantes.

Le saviez-vous ?

De nombreuses aides sont disponibles pour aider au financement d’une chaudière à condensation : prime énergie, crédit d’impôt, éco-prêt à taux zéro, etc.

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème