Il existe de nombreuses aides financières permettant de réduire les coûts d’acquisition et d’installation de votre chaudière gaz à condensation. Crédit d’impôt, éco-prêt à taux zéro, TVA à 5,5%, aides locales : découvrez les solutions qui s’offrent à vous pour diminuer vos dépenses et bénéficier d’un système de chauffage plus économique et écologique.

Installer une chaudière gaz à condensation grâce au CIDD
Chaudière gaz à condensation : quelles aides financières ?

Le crédit d’impôt développement durable, valable jusqu’en 2015, est proposé aux propriétaires occupants, locataires, bailleurs ou occupants à titre gratuit d’une résidence principale. Il vous fait bénéficier soit d’une réduction déduite de vos impôts, soit du remboursement de l’excédent du crédit d’impôt s’il dépasse l’impôt dû. Vous serez donc remboursé si vous n’êtes pas imposable.

Le montant de cette aide financière est évalué en fonction du montant des dépenses éligibles, après déduction des autres subventions reçues. Les plafonds de dépenses liés au CIDD sont les suivants :

  • 8 000€ pour une personne seule ;
  • 16 000€ pour un couple (cette somme est majorée de 400€ pour chaque personne à charge supplémentaire) ;
  • 8 000€ par logement pour les bailleurs (limité à 3 logements par an).

Notez que pour des travaux d’économies d’énergie réalisés à compter du 1er septembre 2014, le taux devient unique et devrait être, selon le gouvernement, de 30%. Par ailleurs, il s’agit à présent du crédit d’impôt pour la transition énergétique, et non plus du crédit d’impôt développement durable.

L’éco-prêt à taux zéro

Cette aide financière est prévue pour financer les travaux d’amélioration énergétique dans les résidences principales bâties avant 1990.

D’un montant de 30 000€ maximum, l’éco-prêt à taux zéro est accordé pour réaliser au moins deux travaux permettant de réduire la consommation énergétique d’un logement. Parmi ces travaux, on trouve l’installation d’une chaudière gaz à condensation, à la fois économique et respectueuse de l’environnement. Ce dispositif peut tout à fait être couplé avec le       crédit d’impôt si les revenus du foyer fiscal ne dépassent pas 25 000€ pour une personne seule et 35 000€ pour un couple marié ou pacsé.

La TVA à 5,5%

Pour bénéficier de ce dispositif, il faut être propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit du logement concerné. Le logement doit par ailleurs être utilisé comme résidence principale et achevé depuis au moins deux ans.

Cette aide financière concerne différents équipements de chauffage comme les chaudières, mais aussi les cuves à gaz, les radiateurs et convecteurs, les pompes à chaleur ou encore les chauffe-eau. Cette TVA réduite à 5,5% au lieu de 19,6% s’applique à la fois sur l’achat des matériaux et la main d’œuvre. Si vous achetez votre chaudière gaz à condensation directement, la TVA à 5,5% ne s’applique que sur la main d’œuvre.

Les aides financières octroyées par les régions

Des aides supplémentaires peuvent être obtenues de la part des régions ou des départements, pour favoriser l’installation d’équipements favorisant les économies d’énergie. Il s’agit des aides de l’Ademe ou de l’Anah, par exemple. Ces coups de pouce financiers fluctuent en fonction de la zone géographique concernée et sont attribués sous forme de primes.

 

Découvrez si vos travaux sont assujettis à des aides et financements :

Sur le même thème