Prenant appui sur le modèle hollandais, l’Union européenne souhaite appliquer en France, au Royaume-Uni et au Luxembourg, une méthode de rénovation énergétique de masse. L’énergie tout compris vous en dit plus sur ce projet baptisé Transition Zéro.

Calculez vos économies d’énergie

Le projet de l’Union européenne en matière de rénovation énergétique
union_européenne_rénovation_énergétique

Le projet lancé par la Commission européenne a deux objectifs : d’une part, augmenter le nombre d’opérations de rénovation énergétique et, d’autre part, atteindre un niveau zéro énergie pour les bâtiments rénovés.

Des travaux de rénovation énergétique en masse

En France, les travaux de rénovation énergétique de masse devront concerner 5 000 logements dans les trois ans. Plusieurs entreprises sont d’ores et déjà intéressées par ce projet et souhaitent créer des chantiers prototypes. Pour engager un tel processus de masse, les intérêts de tous les acteurs de la rénovation énergétique devront être pris en compte.

L’objectif zéro énergie

En plus d’un nombre important de rénovations, le projet mené par l’Union européenne a également pour objectif de parvenir à des logements dits « zéro énergie ». Les habitations rénovées devraient ainsi être incapables de consommer plus d’énergie qu’elles n’en produisent, grâce à une efficacité énergétique améliorée et des énergies renouvelables produites localement.

Comment mettre en pratique des travaux de rénovation énergétique de masse ?

Dans les faits, plusieurs solutions sont envisagées pour réussir à mettre en place des travaux de rénovation énergétique de masse.

Industrialiser les rénovations

Afin de convaincre toujours plus de propriétaires et de financeurs, les rénovations énergétiques doivent être toujours plus accessibles financièrement et de bonne qualité. Pour cela, les partenaires du projet Transition Zéro comptent sur la pré-industrialisation des rénovations. Grâce à la préfabrication, les travaux peuvent être réalisés plus rapidement (en une semaine contre trois mois pour une rénovation classique, ce qui représente un gain de temps de 92 %). Les financeurs prêts à engager des travaux profitent quant à eux d’une garantie de consommation énergétique nulle sur 30 ans.

Des subventions européennes

Afin de soutenir ce projet d’envergure, une subvention européenne de 5,40 M€ est prévue. Cette somme sera répartie entre les participants au projet et les équipes de développement des marchés dans les trois pays concernés.

Vérification des performances

Pour développer toujours plus les travaux de rénovation énergétique en gagnant la confiance de tous les acteurs de ce projet, les performances obtenues seront mesurées par le CSTB, le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, et seront ainsi garanties de manière fiable.

 

Le saviez-vous ?

Le projet Transition Zéro comprend également la rénovation de la cuisine et/ou de la salle de bains, afin d’attirer plus de participants.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème