À l’heure de la transition énergétique et des énergies renouvelables, le gaz est souvent présenté comme un frein au changement énergétique. Pourtant, cette énergie fossile dispose d’atouts importants qui en font un élément essentiel à la transition énergétique. L’énergie tout compris vous éclaire.

Calculez vos économies d’énergie

transition_energetique_gaz

Le gaz, une énergie avantageuse

Sur le plan mondial, la consommation de gaz a presque triplé durant les 40 dernières années. D’après l’Agence internationale de l’énergie, cette consommation devrait encore doubler d’ici 2030, car le gaz est doté de nombreux atouts.

Une énergie peu coûteuse

Le principal avantage du gaz est son prix très accessible. Moins coûteux que le pétrole, le gaz est ainsi principalement utilisé dans le secteur résidentiel en France : ce secteur consomme en effet plus de 57% de la consommation totale de gaz naturel dans le pays.

Moins polluer avec le gaz

En plus de son prix accessible, le gaz séduit également par son caractère moins polluant que le pétrole ou le charbon. Il ne nécessite donc pas d’installations spécifiques pour la dépollution des infrastructures dans lesquelles il est utilisé, à l’inverse du charbon. Par ailleurs, le gaz émet environ 25% de moins de CO2 que le fioul, et presque 50% de moins que le charbon. Lors de sa combustion, le gaz ne produit en plus presque pas de dioxyde de soufre, de poussière, de suie ou de fumée.

Quel avenir pour le gaz dans la transition énergétique ?

Loin de représenter un moindre mal parmi les énergies fossiles, le gaz est en réalité un atout pour les énergies renouvelables, car il les complète et optimise leurs performances.

Une transition énergétique progressive

Avant d’arriver à la mise en place d’un modèle énergétique basé uniquement sur les énergies renouvelables, le chemin est encore long. Ainsi, d’ici 2020, la France doit injecter au moins 20% d’énergies renouvelables dans son réseau. En raison de l’important coût de déploiement des énergies renouvelables, mais aussi de l’aspect intermittent de certaines de ces énergies*, l’utilisation d’une autre énergie sera donc indispensable pour assurer la transition énergétique. Combiné à l’aérothermie ou au bois, par exemple, le gaz semble être la solution la mieux adaptée pour réduire la consommation d’électricité et les émissions de CO2.

 

Du gaz pas forcément fossile

La question de la provenance du gaz est elle aussi au cœur de la transition énergétique. Différentes innovations permettent désormais de produire du gaz en recyclant l’électricité ou les déchets agricoles ou ménagers. Ainsi, la technologie du Power to Gas offre la possibilité de convertir le surplus de production d’une éolienne ou d’un panneau photovoltaïque en hydrogène ou en méthane de synthèse qui est ensuite introduit dans les réseaux de gaz naturel existants.

Le saviez-vous ?

La production de biométhane à partir de la gazéification de biomasse sèche et ligneuse sera disponible à l’horizon 2020.

L’heure est aujourd’hui à l’optimisation de la production de ces énergies renouvelables et à la résolution des problématiques d’interruptions d’acheminement.

 

*Exemple : le soleil, dont la chaleur est captée via des panneaux photovoltaïques, ne brille pas en permanence. Il en va de même pour le vent qui permet de faire tourner les pales des éoliennes mais ne souffle pas toujours en continu.

Calculez vos économies d’énergie

Pour aller plus loin :

Sur le même thème