Mardi 6 juin, organisations non gouvernementales (ONG) environnementales, scientifiques et entrepreneurs ont été reçus à l’Élysée par Emmanuel Macron, dans le cadre d’une réunion sur le changement climatique. Le président français a annoncé la parution d’une feuille de route sur la transition énergétique dans les prochaines semaines.

Transition énergétique : le gouvernement promet une feuille de route

Une feuille de route dès la fin du mois de juin ?

On ne peut pas dire que l’écologie aura été son cheval de bataille lors de la campagne électorale. Mais après le récent sommet du G7 puis sa prise de position remarquée face au retrait des États-Unis de l’accord de Paris – le désormais célèbre « Make our planet great again » emprunté au président américain Donald Trump en guise de pied de nez – Emmanuel Macron semble mettre un coup d’accélérateur sur différents dossiers touchant à la transition énergétique.

 

 

C’est dans cet état d’esprit que le président français a reçu des membres d’ONG environnementales, des scientifiques et des entrepreneurs pour une table ronde sur le changement climatique. Principale annonce de ce rendez-vous : l’arrivée très prochaine d’une feuille de route sur la transition énergétique. Le document final sera livré d’ici la fin du mois de juin, selon le chef de l’État.

Les (potentiels) principaux axes de la feuille de route

Parmi les principaux engagements de ce programme de travail devraient figurer l'interdiction des nouveaux permis de recherche d'hydrocarbures, la révision de la taxe carbone, la rénovation énergétique des bâtiments ou encore la réduction de l'écart fiscal entre essence et gazole.

Autres points importants : la taxe Tobin, taxe sur les transactions financières au niveau européen, sur lequel le président français s’est engagé alors que les discussions durent depuis des années à échelle internationale et, surtout, ne semblent pas aboutir. Son but : financer la transition énergétique en Europe et aider le développement des énergies vertes sur le territoire européen.

Des ONG satisfaites mais vigilantes

Du côté des ONG, on ne masque pas une certaine satisfaction de voir le président français s’engager de la sorte, mais on reste vigilant. Il faut déjà déterminer si cette fameuse feuille de route paraîtra en temps et en heure et, surtout, quelles mesures concrètes elle contiendra. D’autant que quelques zones d’ombre persistent et n’ont pas trouvé de réponses claires lors de l’entretien. C’est le cas, par exemple, du nucléaire. Emmanuel Macron s’étant engagé à interdire de nouveaux forages gaziers et pétroliers, sur terre et en mer, les organisations non gouvernementales devraient logiquement veiller avec grande attention à la présence de cette annonce sur la feuille de route.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème