La RT 2020 remplacera bientôt la RT 2012 en matière de normes à respecter pour la construction d’une maison. Chauffage, matériaux à préconiser, isolation : qu’est-ce qui va changer pour les maisons neuves à partir de 2020 ?

Calculez vos économies d’énergie

RT 2020 : des bâtiments à énergie positive
Normes RT 2020 : qu’est-ce qui va changer ?

Le principal objectif de la Réglementation thermique 2020 (RT 2020) est de ramener la performance énergétique de tous les bâtiments construits après 2020 à un niveau passif. Concrètement, ils devront produire autant d’énergie qu’ils en consomment. Ces bâtiments sont dits « à énergie passive ou positive » (BePOS).

Les normes de la RT 2020 sont très précises :

  • Consommation de chauffage n’excédant pas 12 kWhep par m2 et par an, grâce à une isolation performante, une ventilation efficace et une conception bioclimatique satisfaisante ;
  • Consommation totale d’énergie primaire (c’est-à-dire le chauffage, l’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les appareils électriques) inférieure à 100 kWh par m2 et par an ;
  • Production d’énergie renouvelable couvrant les besoins énergétiques de la maison (bilan passif) ou les surpassant (bilan positif).

L’énergie produite grâce à l’installation de panneaux solaires photovoltaïques, d’un puits canadien, d’un poêle à bois ou de ballons thermodynamiques est consommée pour pallier les besoins de la maison, ou réinjectée dans le réseau local ou national d’énergie en cas de surplus.

Normes RT 2012 et RT 2020 : quelles différences ?

La Réglementation thermique 2012 se concentrait essentiellement sur les aspects thermiques et sur l’isolation du logement. La RT 2020 va plus loin puisqu’elle ajoute la production d’énergie et l’empreinte environnementale du foyer à ses exigences. Le cycle de vie des matériaux, les conditions de fabrication des équipements sont également pris en compte dans un souci de protection de l’environnement.

Les normes de la RT 2020 pourraient inciter les artisans du bâtiment à se tourner vers des matériaux plus écologiques dans le secteur de la construction et de l’isolation comme le bois, le chanvre, la ouate de cellulose, etc. Cette nouvelle réglementation thermique inclut également des critères basés sur le bien être des habitants. La qualité de l’air intérieur et l’isolation phonique sont autant de points qui seront étudiés et améliorés. Pour finir, la RT 2020 implique un tournant majeur dans le rapport qu’ont les particuliers avec leur consommation d’énergie. Grâce au système de bilan passif ou positif, chacun devient acteur et producteur de sa consommation, afin de mieux la maîtriser.

Le saviez-vous ?

Entre la RT 2012 et la RT 2020, la RT 2015 aurait dû entrer en application. Suite à des retours d’expériences sur des exigences compliquées voire impossibles à atteindre, la RT 2012 a été prolongée, tout en subissant quelques modifications.

Ces ajustements ont notamment concerné les petits logements ou les bâtiments atypiques, au sein desquels l’application de la RT 2012 était quasiment impossible. L’année 2015 n’a donc pas eu sa propre réglementation comme prévu à l’origine, mais une version simplifiée de la RT 2012.

Pour aller plus loin : 

 

Sur le même thème