Dans une interview accordée à La Tribune, Bruno Lechevin nous éclaire sur les enjeux de la transition énergétique pour les pouvoirs publics.

Les enjeux de la transition énergétique en France selon Bruno Lechevin

L’ADEME a mis en place un « scénario à  double horizon 2030 – 2050  » afin d’atteindre le facteur 4 (soit diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2050). Ce scénario privilégie la baisse de consommation d’énergie en atteignant -18% en 2030 et -50% en 2050. Il convient de faire porter nos efforts sur le bâtiment, premier secteur énergivore. Au sein de celui-ci, c’est le résidentiel (avant le tertiaire), donc les ménages, qui sont les plus concernés. B. Lechevin et l’ADEME favorisent la stratégie du mix énergétique (12% aujourd’hui), en augmentant la part des énergies renouvelables (35% en 2030) et en baissant celle du nucléaire dans la production d’électricité, en passant de 75% à 50% à l’horizon 2030-2050.

Plan de construction et de rénovation énergétique

Pour atteindre ces objectifs, le Plan de construction et de rénovation énergétique a été lancé le 19 septembre dernier. Il est présenté par l’ADEME et Philippe Martin, le ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, comme une priorité nationale. Il s’agit de rénover 500 000 logements par an d’ici 2017 (contre 170 000 actuellement), soit un levier de création de 200 000 emplois ainsi qu’une économie de 5,5 TWh par an. Ce plan a également pour ambition de diminuer de 38%, à l’horizon 2020, la consommation d’énergie dans le secteur du bâtiment. Le déploiement des principales solutions d’efficacité active permettrait d’obtenir entre 13 et 20 milliards d’économies par an.  

Accompagnement et formation des citoyens et des professionnels

Le gouvernement prévoit une transition au niveau local, ce qui passe par la décentralisation du marché, tant du point de vue de la production que de celui de la consommation, afin de mieux sensibiliser les Français. B. Lechevin parle « d’améliorer la gouvernance de l’énergie ». Plusieurs vecteurs entrent en jeu, comme une meilleure communication des entreprises et une formation professionnelle accrue des artisans. Une campagne nationale pilotée par l’ADEME sera lancée en octobre sous le slogan « j’éco-rénove, j’économise ».

B. Lechevin se dit conscient de l’importance d’adopter enfin une vision politique pérenne, dans le but de rassurer investisseurs et consommateurs. La mission des pouvoirs publics est de stimuler l’offre et la demande, grâce à un contexte fiscal favorable à la fois pour les consommateurs, mais aussi pour les producteurs et les investisseurs.

 

Synthèse de l’interview de Bruno Lechevin (Président de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME))

Sur le même thème