Le 14 novembre dernier, l’État et les régions ont animé un séminaire consacré à la programmation du lancement des FESI (Fonds européens structurels et d’investissement) en présence de Sylvie Pinel, ministre du Logement, de l’Égalité des Territoires et de la Ruralité.

Fonds européens structurels et d’investissement : quelle part pour la transition énergétique ?

Plus de 500 représentants des administrations, des collectivités ainsi que des acteurs socio-économiques et de la société civile étaient rassemblés à l’occasion d’un séminaire donnant le coup d’envoi des programmes de fonds européens structurels et d’investissement. Pour la nouvelle période, qui s’étendra de 2014 à 2020, une enveloppe de 26,7 milliards d’euros a été allouée à la France. 

En grande partie gérée par les régions, cette aide substantielle sera principalement destinée au développement de plusieurs grands axes :

  • l’innovation et le soutien aux PME, pour lesquels 7,7 milliards d’euros ont été accordés ;
  • la transition énergétique, et donc l’évolution de la France vers une consommation plus raisonnée des énergies, a reçu une enveloppe de 9,8 milliards ;
  • la formation pour tous et la lutte contre l’exclusion sociale ont été financées à hauteur de 7,7 milliards d’euros, en provenance des fonds européens structurels et d’investissement.

Les fonds européens alloués à la transition énergétique devraient permettre d’aider la France à atteindre ses objectifs ambitieux de consommation énergétique fixés pour l’année 2020. En effet, à cette période, la part des énergies renouvelables consommées devra être de 20%.

En matière d’usages, la rénovation thermique des habitats, la réduction du bilan carbone ainsi que la recherche et la mise en place de moyens pour accroître l’indépendance énergétique sont autant de problématiques auxquelles sera consacrée l’aide européenne.

                                                     Calculer le montant de ma prime énergie

Sur le même thème