La 23e conférence de l'ONU sur les changements climatiques (COP23) s’est ouverte ce lundi 6 novembre, à Bonn, en Allemagne. Durant deux semaines, les représentants de 200 pays vont se rencontrer et tenter d’avancer sur l’ambitieux projet de la lutte contre le réchauffement climatique. Un sommet d’envergure, deux ans après l’accord de Paris dont se sont retirés les États-Unis. Les enjeux d’une quinzaine décisive pour le climat, avec L’énergie tout compris.

 

Quels sont les enjeux de la COP23 ?

Les enjeux climatiques de la COP23 

Quinze jours pour concrétiser l’historique accord de Paris signé en 2015. La COP23, qui s’est ouverte ce lundi 6 novembre en Allemagne, aura la lourde tâche de maintenir les espoirs nés il y a deux ans, en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Organisée dans les îles Fidji à Bonn - faute d’infrastructures permettant d’accueillir 20 000 personnes dans l’île du Pacifique - cette conférence internationale intervient dans un contexte particulier.

Ouragans aux Antilles, sécheresse en Afrique, incendies massifs au Portugal… En 2017, le monde aura été confronté à de violentes et dévastatrices catastrophes naturelles. Une année record en termes de coût humain, social et économique », annonce même les Nations Unies dans son programme pour l’environnement.

« Notre demande collective au monde est qu'il maintienne le cap fixé à Paris », a d’ailleurs annoncé le Premier ministre fidjien en ouverture d’uneCOP23 marquée par des enjeux climatiques sans précédent. Une demande d’autant plus légitime que le petit État insulaire est directement impacté par le réchauffement climatique.

Les pays participants ont jusqu’au 17 novembre pour définir clairement les règles d’application de l’accord de Paris et viser notamment l’ambitieux objectif de contenir la hausse de la température moyenne de la planète en dessous de 2 °C, voire 1,5 °C, par rapport aux niveaux préindustriels.

Les enjeux politiques de la COP23

En juin 2017, les États-Unis frappaient un grand coup et ébranlaient le tout jeune accord de Paris en annonçant leur retrait de ce pacte historique. Et pour cause, le départ – qui ne prendrait effet qu’en 2020 – de l’un des plus gros pollueurs du monde compromet grandement les objectifs de l’accord de Paris. D’autant que pour l’heure, l’engagement pris par les nations à Paris ne permet pas de remplir les objectifs du texte.

La COP23 portera des enjeux politiques puisque les États-Unis sont présents lors de la conférence internationale de Bonn. Selon la délégation d’outre-Atlantique elle-même, leur présence en Allemagne aura pour objectif principal de « protéger les intérêts américains ».

Dans ce contexte, outre les avancées concernant les règles d’application de l’accord de Paris, il s’agira pour les États de réaffirmer leur engagement et leur maintien au texte signé il y a deux ans. Et de prendre des mesures fortes, à un an de la COP24, qui se tiendra en Pologne, et qui fera figure de pré-bilan concernant les actions de chaque pays.

 

Pour aller plus loin:

Sur le même thème