Les énergies renouvelables dans le mix énergétique mondial représentent toujours un faible pourcentage face au pétrole ou au nucléaire. Cependant, depuis quelques années, elles prennent de plus en plus d’importance avec en chef de file, l’énergie solaire.

L’énergie solaire dans le mix énergétique mondial

Quelle part de solaire dans le mix énergétique mondial ?

Le soleil, qu’il soit utilisé pour l’énergie thermique ou le photovoltaïque, est une ressource inépuisable et non polluante pour la Terre. Pourtant, son utilisation dans la production d’énergie est à la peine si l’on en croit certains chiffres. En effet, l’Agence Internationale de l’énergie (AIE) annonçait en 2014 que le solaire thermique et photovoltaïque ne représentait qu’un peu plus de 1 % de la production mondiale. Ce pourcentage prend en compte deux autres sources renouvelables : l’éolien et la géothermie. Aujourd’hui, ces énergies vertes sont à l’origine d’un peu moins de 5 % de la production mondiale d’énergie. On peut donc imaginer que le solaire va devenir petit à petit une énergie phare du mix énergétique mondial car de nombreux pays font le choix d’investir dans cette énergie verte.

L’énergie solaire en route pour rayonner

Aujourd’hui, de plus en plus d’investisseurs sont intéressés par l’énergie solaire. La raison ? Un coût de production qui a chuté de 85 % depuis 2010 et qui devrait sans doute continuer de baisser.

2016 : année record d’installations mondiales

2016 a été une année clé dans le développement de l’énergie solaire. L’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) a publié un rapport indiquant que l’énergie solaire française s’est vue dotée de 71 nouveaux gigawatts (GW). Les pays du monde entier, notamment ceux où le soleil est très présent, bénéficient de la baisse des coûts de production ou d’un excès de fabrication pour investir. À titre d’exemple, l’Inde a pu profiter d’une surproduction de la Chine pour se fournir en systèmes PV ce qu’elle n’aurait pas pu réaliser il y a quelques années, faute de moyens. À noter que la centrale photovoltaïque la plus puissante du monde se trouve en Inde.

Quels projets pour l’énergie solaire en France ?

En début d’année, de grands noms du pétrole, du nucléaire et du gaz étaient reçus par le Syndicat des énergies renouvelables. Le but : parler du soleil. L’astre suscite désormais l’intérêt pour la production d’énergie car il est plus compétitif que le nucléaire. De son côté, la Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a lancé deux appels d’offres début 2017 : le premier pour des installations en « autoconsommation » et le second pour des installations solaires innovantes. Ce dernier comporte quatre familles d’innovation :

  • Composants (route solaire, nouvelles technologies de cellules, etc).
  • Système électrique (architecture haute tension, système innovation de distribution d’énergie, etc).
  • Optimisation et exploitation électrique de la centrale photovoltaïque (outil de maintenance préventive, logiciel de monitoring couplé à des capteurs, etc).
  • Installations pouvant coupler production photovoltaïque secondaire à une production agricole principale (agrivoltaïsme).

De plus, si le développement de l’énergie solaire se confirme en France, la filière pourrait créer de nouveaux emplois.

 

Pour aller plus loin :