Un rapport publié en 2016 par le Boston Consulting Group a montré que l’adoption des technologies digitales pourrait réduire jusqu’à 20 % les coûts des projets de construction d’ici 10 ans. Le processus Bâtiments et informations modélisés (BIM), outil permettant la création de maquettes numériques, est amené à se généraliser dans les marchés publics d’ici 2017. Quels atouts pour le secteur de bâtiment ? Quelle avancée pour la transition énergétique ? Le point avec L’énergie tout compris.

Calculez vos économies d’énergie

La construction numérique : un outil pour encourager la transition énergétique du bâtiment

En 2014, le ministère du Logement a lancé un plan à hauteur de 20 millions d’euros afin d’encourager les acteurs du bâtiment à adopter la maquette numérique, intégrée dans un processus BIM. Le but ? Réduire les coûts de construction et permettre de bâtir des logements de meilleure qualité environnementale.

Le BIM est un outil de travail collaboratif faisant intervenir tous les acteurs participant à l’élaboration du projet : architecte, maître d’ouvrage, ingénieur ou encore économiste de la construction. Ensemble, ils participent à la création d’une maquette numérique qui préfigure le bâtiment et devra gérer la totalité de son cycle de vie. Chaque élément de la maquette (murs, portes…) est associé à ses caractéristiques techniques telles que sa taille ou ses données énergétiques et thermiques.

Les gains environnementaux sont l’un des principaux avantages qu’offre cet outil. En effet, les enjeux de la transition énergétique et le développement de la maquette numérique obligent les acteurs à revoir leur façon de concevoir les bâtiments. Le logiciel va ainsi favoriser de meilleures performances énergétiques, notamment grâce à :

  • L’évaluation des performances énergétiques du bâtiment à l’aide d’un logiciel de simulation thermique ;
  • L’analyse rapide de la qualité environnementale des matériaux grâce aux fiches enregistrées dans le logiciel.

Une réduction de 15-20 % des coûts de construction d’ici 10 ans

Grâce à un meilleur partage de l’information, le processus BIM permet de diminuer la durée des chantiers et de réduire les coûts budgétaires. Le rapport du Boston Consulting Group estime que la digitalisation dans le secteur du bâtiment pourrait apporter jusqu’à 21 % d’économie sur le coût total d’un projet. À titre d’exemple, une autoroute de 100 km dont la construction s’élève à 285 millions de dollars coûterait finalement 240 millions de dollars, soit une réduction de 16 % des dépenses.

Le saviez-vous ?

Contrairement à certains de ses voisins européens, la France ne souhaite pas rendre obligatoire l’adoption du processus BIM mais à l’inciter. En décembre 2015, le Plan Transition Numérique dans le Bâtiment (PTNB) a retenu huit projets de construction neuve en maquette numérique. Ces derniers ont bénéficié d’une aide globale de 610 000 € pour les dépenses engendrées (formation des professionnels du bâtiment et remboursement des équipements nécessaires).

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème