Isolation thermique des murs par l’extérieur

Isolation des murs par l'extérieur

Grâce à l'isolation des murs par l’extérieur (ou ITE), réduisez jusqu'à 25% de votre consommation en énergie sans compromettre votre espace intérieur
En bref Comment ça marche ? Installation Prix et économies Comment choisir ? Aides financières Questions clés Questions clés

Choisir les matériaux pour isoler ses murs par l'extérieur

Avant de débuter des travaux d’isolation des murs par l’extérieur (également connus sous le nom d'isolation thermique par l'extérieur – ITE), il est nécessaire de connaître quelques éléments de base. Les techniques d’isolation reposent sur l’utilisation d’enduits, de bardages et de vêtures qui vont embellir l’aspect extérieur de votre maison. Isoler vos murs par l’extérieur nécessite par ailleurs une déclaration préalable de travaux ou, dans certains cas, une demande de permis de construire. Le point sur les informations à connaître avant de se lancer.

Qu'est-ce que l'isolation des murs par l'extérieur ? À quoi ça sert ?

Quelle que soit la technique utilisée, l’isolation des murs par l’extérieur consiste à poser une enveloppe isolante tout autour du bâti de la maison. Cela permet d’améliorer le confort des habitants et de réduire les dépenses de chauffage grâce à une meilleure régulation de la température au sein du logement, en été comme en hiver. À cela s’ajoute généralement une amélioration du confort acoustique.

Tout cela est notamment rendu possible par l’élimination des ponts thermiques. Ce sont des zones de faiblesse de l’isolation, responsables d’une forte déperdition d’énergie dans votre logement. Les plus importants se situent aux jonctions suivantes : 

  • entre la toiture et les murs ; 
  • entre les murs et les menuiseries des fenêtres ; 
  • entre les planchers et les murs ;
  • entre les balcons et les murs. 

La vapeur d’eau se condense sur ces points plus froids, engendrant la formation de traces noires et de moisissures, comme l’explique l’Ademe. Le traitement des ponts thermiques par ce type d’isolation permet de limiter les effets de la condensation grâce à la continuité de l’isolant. Il existe plusieurs techniques adaptées à ce type de travaux d’isolation thermique, mais il faudra alors veiller à respecter l’intégralité de l’isolation et à préserver sa continuité pour ne pas créer de nouveaux ponts thermiques. Du fait de leur complexité, ces travaux doivent être confiés à un professionnel qualifié reconnu garant de l'environnement (RGE).

Les solutions techniques de l’isolation des murs par l’extérieur

Il existe trois méthodes principales pour isoler vos murs par l’extérieur : l’isolation par enduit, par bardage et par vêtures. Zoom sur leurs spécificités.

L’isolation par panneaux enduits

Il s’agit de fixer les panneaux isolants aux murs par collage et/ou vissage, avant de les recouvrir d’un treillis collé et d’un enduit hydraulique de finition, en l’occurrence du mortier. Vous pouvez également poser un enduit mince, en plusieurs couches, sur ce même isolant. 

L’isolation sous enduit est la technique la plus couramment utilisée. Elle a deux atouts majeurs : c’est non seulement la solution la plus économique, mais elle est aussi bien adaptée aux maçonneries en béton et dérivés. 

Toutefois, l’isolation par panneaux enduits offre un choix limité d’isolants et les ancrages extérieurs (stores, auvents, etc.) sont délicats.

L’isolation protégée par un bardage (ou sous ossature)

Des panneaux isolants sont incorporés à des montants fixés aux murs. Il s’agit de désolidariser l’isolant et le parement. Cette première couche est protégée par un film pare-pluie ou un panneau respirant. Enfin, un bardage extérieur est installé à l’aide de tasseaux horizontaux. Ceci permet de ménager une lame d’air entre l’isolant et le bardage. 

L’avantage de cette technique est qu’elle est universelle et s’adapte à tous les types de façades (crépi à fort relief compris). Toutefois, l’aspect extérieur de l’habitation s’en trouve modifié, ce qui peut poser problème dans certaines zones (villes, lotissements) où des règles architecturales spécifiques sont appliquées.

Côté inconvénient, on notera que les montants en bois créent de nouveaux ponts thermiques, diminuant ainsi l’efficacité énergétique de l’installation. Il est recommandé de poser une couche croisée d’isolant venant recouvrir les montants afin de remédier à ce problème. 

L’isolation par vêture

Des vêtures, c'est-à-dire des parements, sont installées contre les murs. Des isolants sont directement associés à ces vêtures.

À quoi faut-il faire attention lors de travaux d’isolation des murs par l’extérieur ?

Si vous souhaitez isoler vos murs par l’extérieur, plusieurs points doivent être considérés avant de débuter les travaux. 

Le bilan thermique, pour faire le point sur les déperditions de chaleur

Il est également recommandé de faire réaliser un bilan thermique de votre habitation par un professionnel. Le bilan thermique permet de calculer les déperditions de chaleur et d’identifier les ponts thermiques de votre habitation, dans le but de définir les travaux d’isolation thermique les plus adaptés aux caractéristiques de votre logement.

La circulation de l’air

Ces travaux d’isolation thermique des murs par l’extérieur nécessitent bien sûr de prendre certaines précautions.La première est de ne pas boucher les aérations et ventilations existantes. 

Par ailleurs, certaines techniques comme celle de la pose d’un bardage par-dessus un isolant, nécessitent d’assurer la circulation de l’air grâce à un espace dédié et formé avec des ossatures primaires et secondaires.

Les démarches administratives

L’isolation des murs par l’extérieur modifie l’aspect extérieur de la maison – vous allez donc devoir effectuer des démarches administratives auprès de votre mairie. En fonction du Plan local d’urbanisme (PLU) ou du Plan d’occupation des sols (POS) de votre commune, il vous faudra déposer soit une déclaration préalable de travaux, soit une demande de permis de construire.

Les travaux d’isolation complémentaires

L’isolation des murs par l’extérieur vous apportera davantage de confort mais, pour une efficacité maximale, il faudra également penser à changer les fenêtres, les portes et la toiture. 

Simulez

votre prime énergie

Je simule ma prime

En savoir plus - Les travaux embarqués

Depuis le 1er janvier 2017, la loi de transition énergétique pour la croissance verte a rendu obligatoire la réalisation de travaux d’isolation (d’amélioration de l’habitat) dans certaines situations. C’est le cas pour les travaux de ravalement réalisés sur au moins 50 % de la surface de la façade, qui consistent soit :

  • à enlever et refaire l’enduit existant ;
  • à ajouter ou remplacer un parement.

Les travaux d’isolation peuvent alors se faire par l’intérieur ou par l’extérieur.

De ce fait, les contraintes et les coûts sont alors rassemblés lors d’une seule intervention. Cela vous permet, en plus d’embellir l’habitation, de faire des économies de chauffage, car l’isolation de votre maison sera renforcée.

Pour réaliser cette isolation, des aides de l’État comme la prime Énergie sont octroyées afin d’en alléger le coût pour les ménages.