isolation double vitrage

Double vitrage

Améliorez votre confort thermique et acoustique
En bref Comment ça marche ? Installation Prix et économies Comment choisir ? Aides financières Questions clés Questions clés

Comment choisir son double vitrage

Choisir son double vitrage implique d’abord de décider si vous allez changer simplement les parties mobiles, ou les fenêtres dans leur ensemble (battant et dormant). Ensuite, il existe différents types de double vitrage dans lesquels investir, en fonction de vos besoins et de votre budget. Vous devez également choisir le type de menuiseries qui vous convient le mieux.

Changer seulement la partie vitrée ou l’ensemble de la fenêtre ?

Avant de choisir votre double vitrage, une question essentielle se pose : allez-vous seulement remplacer le battant, c’est-à-dire la partie mobile et vitrée de vos fenêtres, ou également le dormant (encadrement fixe) ? Les deux options sont possibles, tout en sachant que vos économies d’énergie dépendent de l’étanchéité de vos ouvertures et qu’il est très important que votre dormant soit en bon état. Sachez que si vous optez pour le remplacement des seuls battants, vous perdez en surface vitrée et donc en luminosité. En effet, votre double vitrage comporte un cadre qui s’ajoute alors au dormant existant. Avant d’opter pour telle ou telle solution, il est conseillé de faire appel à un professionnel qui saura évaluer la qualité de vos dormants et vous conseiller au mieux.

Quel type de double vitrage choisir ?

Il existe plusieurs types de double vitrage. L’épaisseur des verres, comme la distance entre eux, peut varier. Elle est indiquée, par exemple, de la manière suivante : 4/12/4, des verres de 4 mm d’épaisseur séparés par une lame d’air ou de gaz de 12 mm. A noter que plus l’écart entre les deux vitres est important, meilleure est l’isolation. Plus cher, le double vitrage à gaz (argon ou krypton) offre une meilleure isolation thermique.

Dans le cas du VIR, double vitrage à isolation renforcée, une couche de revêtement est posée à l’intérieur des verres, offrant un pouvoir isolant deux à trois fois supérieur au double vitrage ordinaire. Le prix est plus élevé et tout dépend de vos besoins d’isolation comme de votre budget. Vous pouvez également opter pour un triple vitrage. Son pouvoir d’isolation est très élevé, mais sachez qu’il peut réduire la luminosité et qu’il est donc déconseillé pour des pièces peu vitrées.

Quel type de menuiseries choisir ?

  • Le bois. Il est très apprécié pour son côté esthétique. Il est souvent plus cher mais son pouvoir d’isolation est le meilleur. Il nécessite une couche de peinture ou de lasure à l’extérieur environ tous les dix ans.
  • Le PVC. Il est très utilisé car il possède un bon pouvoir isolant tout en étant le matériau le moins cher. Il ne nécessite aucun entretien, mais il n’est guère adapté aux grands formats.
  • L’aluminium. Un peu moins performant sur le plan de l’isolation, son prix se situe entre celui du bois et du PVC. Il ne nécessite aucun entretien et il est idéal pour les grands formats.
  • Le mixte bois et aluminium. Son pouvoir d’isolation est excellent. La partie aluminium placée à l’extérieur ne rouille pas et ne nécessite aucun entretien, tandis que le bois apporte une touche esthétique à votre intérieur. Il s’agit de la solution la plus coûteuse.

L’isolation phonique, un élément du double vitrage à prendre en compte

En plus de l’isolation thermique, l’installation d’un double vitrage vous permet de bénéficier d’une isolation phonique plus performante. Votre choix doit donc se faire également en fonction de vos besoins en la matière. Dans ce cas, il faut prendre en compte d’une part l’épaisseur de chaque vitre et d’autre part l’espacement entre les vitres. Le repère à prendre en compte est dans ce cas le coefficient CEKAL AR (pour acoustique renforcée). Il varie de AR1, qui réduit le niveau phonique de 25 à 28 décibels, à AR6, préconisé dans le cas de passages réguliers d’avions ou de trains.

En savoir plus - Les normes et le coefficient de transmission thermique du double vitrage

Quel que soit votre choix, il est essentiel de faire attention aux certifications et aux labels du vitrage, comme des fenêtres. Ils font  partie des conditions pour obtenir certaines aides financières. Le double vitrage doit porter la certification CEKAL, qui garantit l’étanchéité durant dix ans et indique la destination du vitrage (résistance à l’ensoleillement, à l’humidité, etc.) commeses performances acoustiques et thermiques. Si vous changez les fenêtres, vérifiez qu’elles portent la marque NF et le label Acotherm. Outre les normes, le second critère le plus important d’un double vitrage est son coefficient de transmission thermique. Plus celui-ci sera faible, plus votre double vitrage sera performant. Là encore, il vous faudra respecter des critères précis pour prétendre à certaines aides financières.