Installation, coût et entretien d'une VMC simple flux auto-réglable

La performance d'une VMC simple flux auto-réglable dépend de sa conception initiale, mais aussi et surtout de la qualité de son installation et des conditions de maintenance. Ces paramètres sont à prendre en considération pour obtenir un rendement optimal et améliorer le confort de son habitation, tout en réalisant des économies.

 

Une étude de faisabilité est nécessaire dans le bâti ancien pour installer une VMC

Dans les bâtiments construits avant les années 1950 et la mise en place des premières normes en matière d'aération, l'installation d'une VMC simple flux auto-réglable peut s'avérer complexe. Non seulement ces logements sont très énergivores, mais la pose du caisson et des conduits d'extraction doit se plier aux contraintes techniques de l'époque. Il faut donc procéder à une étude de faisabilité pour déterminer vos besoins. Faut-il ajouter ou remplacer les grilles d’aération ? La maison dispose-t-elle de conduits de ventilation naturelle, et si oui sont-ils étanches ? Peut-on poser les gaines d'extraction dans les combles ? Ou faut-il les faire défiler dans les pièces du logement (quitte à les dissimuler à l'intérieur de coffrets ou sous un faux-plafond) ? Où faut-il placer le système motorisé pour éviter les nuisances sonores ? Vous devez réfléchir à l'ensemble de ces questions avant de commencer les travaux.

Faut-il faire appel à un professionnel pour installer une VMC simple flux auto-réglable ?

La réglementation française impose des débits minimaux en termes de renouvellement d'air. À titre d'illustration, un logement composé d'une pièce principale doit avoir un débit minimal global de 35 m3 par heure, contre 90 m3 par heure pour un logement doté de quatre grandes pièces. Par ailleurs, ces débits diffèrent selon la nature de la pièce : le débit d'air minimal requis dans une cuisine n'est pas identique à celui d'une salle de bain ou d'une buanderie remplie d'appareils électroménagers. Vous pouvez procéder à la pose de la VMC auto-réglable vous-mêmes, à condition de maîtriser ces aspects techniques. À défaut, il est sans doute préférable de faire appel à un artisan qualifié. Il est important de savoir aussi que les aides financières destinées aux particuliers sont soumises à la condition expresse de passer par un artisan qualifié pour l'installation.

La VMC auto-réglable : un dispositif peu encombrant et peu contraignant

Des grilles d'aération sont probablement déjà en place dans votre maison, étant donné que la loi impose leur présence depuis de nombreuses années. Cependant, il s'agit, a priori, de grilles fixes et non de grilles auto-réglables vous permettant de moduler le débit d'air entrant. Il vous faut dès lors les remplacer par des versions plus modernes. Prévoyez également des espaces en bas des portes connectant les pièces de vie et les pièces de services afin de permettre le passage de l'air.

En ce qui concerne la pose des gaines d'extraction de la VMC auto-réglable, deux architectures sont possibles :

  • La pose en branche, où différentes bouches d'évacuation sont raccordées sur le même conduit, qui convient particulièrement aux maisons ayant une architecture complexe.
  • La pose en pieuvre, où chaque bouche est équipée de son propre conduit d'évacuation.

L’entretien de votre VMC simple flux auto-réglable est relativement simple. Il suffit de nettoyer une à deux fois par an la roue du ventilateur, les entrées d'air et les bouches d'extraction pour enlever la poussière qui s’accumule naturellement à ces endroits.

Découvrez les autres solutions d'isolation et de ventilation

Découvrez les autres solutions d'isolation et de ventilation