Des aides financières pour financer les travaux d'isolation de vos sols

Isoler les sols de votre habitation peut représenter un coût important, mais il ne faut pas oublier que de nombreuses aides financières peuvent vous être allouées, que vous soyez propriétaire ou locataire : la prime énergie accordée par Total sous réserve des conditions d’éligibilité définies par l’Ademe, l’éco-prêt à taux zéro, crédit d’impôt pour la transition énergétique, le taux réduit de TVA à 5,5%, les subventions régionales, ou encore celles provenant de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH).

 

Total vous fait bénéficier d’une prime énergie sous forme de réglement en euros

Afin de vous aider à financer vos travaux d’isolation des sols, Total s’engage à vos côtés et vous propose de bénéficier d’une prime énergie, dont vous pouvez calculer le montant grâce à notre simulateur de prime énergie. Par exemple, pour l'isolation d'une surface de 100m2 d'une maison située à Metz, profitez d'une prime pouvant aller jusqu'à 1380 euros ! Il s'agit d'un réglement en euros directement effectué sur votre compte à la fin de vos travaux. Pour pouvoir obtenir la prime en question, les travaux réalisés doivent être éligibles et respecter les critères d’éligibilité mis en place avec l’Ademe.

Pour bénéficier de l’aide au financement pour vos travaux d’isolation des sols, il est nécessaire de respecter les conditions techniques suivantes :

  • Les dates mentionnées sur la facture et sur l’attestation sont les mêmes
  • La date d’acceptation du devis est identique à la date d’engagement de l’opération renseignée sur l’attestation sur l’honneur
  • Le SIRET du professionnel est le même sur la facture et sur l’attestation sur l’honneur
  • La facture indique :
    • La mise en place d’une isolation du plancher bas
    • La surface isolée (en m²)
    • La résistance thermique (en m².K/W) de l’isolant installé
    • Mes coordonnées (nom, prénom, adresse complète et adresse chantier si différente de mon adresse principale)

Financer des travaux d’isolation des sols : le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique a été mis en place le 1er septembre 2014 et reste valable jusqu’au 31 décembre 2015. C'est donc le moment de réaliser vos travaux. Le locataire, le propriétaire ou l'occupant à titre gratuit d’un logement de plus de deux ans peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt de 30% pour l’isolation des sols. Le logement doit être l'habitation principale de la personne concernée. Ce crédit d’impôt ne peut être attribué que si les travaux sont effectués par des professionnels certifiés RGE (obligation depuis le 1er janvier 2015). De plus, il est plafonné à hauteur de 8 000 € pour une personne seule et de 16 000 € pour un couple, un excédent de 400 € pouvant être accordé pour chaque personne à charge (comptez 200 € par enfant en garde alternée). Notez que les propriétaires bailleurs sont exclus du dispositif. 

Si vous avez effectué vos travaux entre le 1er janvier 2014 et le 31 août 2014, c'est le crédit d'impôt développement durable (CIDD) qui s'applique (deux taux : 15% en action unique et 25% en cas de bouquet de travaux). Pour vérifier les conditions d'éligibilité du CIDD, nous vous invitons à vous rendre sur la page de notre dossier spécial consacré à ce sujet. 

L’éco-prêt à taux zéro : une aide financière consentie pour plusieurs travaux

L’éco-prêt à taux zéro peut être attribué au propriétaire d’un logement bâti avant 1990. Aucune condition de ressources n’est exigée, mais il est toutefois impératif que les investissements consentis concernent un bouquet de travaux et pas seulement l’isolation des sols. Cet éco-prêt peut s’élever à 20 000 € lorsque vous entreprenez deux types de travaux et jusqu’à 30 000 € pour trois types de travaux. Il est respectivement remboursable sur une période de dix et quinze ans.

Le taux de TVA réduit à 5,5%, à compter du 1er janvier 2014 (7% jusqu’au 31 décembre 2013)

Depuis le 1er janvier 2012, un taux de TVA réduit de 7% peut s’appliquer en ce qui concerne les travaux d’amélioration de l’habitat. Il sera de l’ordre de 5,5% à compter du 1er janvier 2014. Ce taux réduit s’applique uniquement en ce qui concerne des logements de plus de deux ans, qu’il s’agisse d’une résidence principale ou secondaire. Pour bénéficier de cette aide financière, il est à noter que seuls sont concernés les équipements et travaux facturés par l’entreprise.

Les aides régionales et les subventions de l’Anah

Certaines collectivités locales ou régions accordent parfois des aides pour le financement de travaux d’isolation des logements. Il est donc important de se renseigner auprès d’elles, afin de savoir si elles existent et si vous pouvez en bénéficier. De plus, l’Agence nationale pour l'amélioration de l’habitat (ANAH) peut également vous permettre de bénéficier de certaines aides pour des travaux d’amélioration de l’habitat et d’isolation. Nous vous invitons à utiliser notre simulateur d’éligibilité aux aides de l’Anah et nous vous accompagnons pour savoir si vous pouvez en bénéficier. À noter que celles-ci sont réservées aux ménages à revenus modestes ou très modestes propriétaires de leur logement principal depuis plus de 15 ans, et que les travaux doivent être réalisés par des professionnels.

N’oubliez pas de vous renseigner auprès de votre commune, département ou région, car les collectivités territoriales accordent certaines aides locales pour des travaux d’économie d’énergie.

Découvrez les autres solutions d'isolation et de ventilation

Découvrez les autres solutions d'isolation et de ventilation