Isolation des toitures terrasses : les questions clés

De la résistance thermique des isolants aux problèmes techniques qui peuvent se présenter lors de l’isolation de votre toiture terrasse, voici les réponses à quelques questions que vous pouvez vous poser.

 

À quoi correspond exactement la résistance thermique d’un isolant ?

Représentée par la lettre R, la résistance thermique d’un isolant prend en compte d’une part la conductivité thermique du matériau, c'est-à-dire sa capacité à plus ou moins conduire les flux de chaleur, d’autre part son épaisseur. C’est pour cette raison que des panneaux de 10 à 12 centimètres sont conseillés pour l’isolation des toitures terrasses. La règlementation thermique en vigueur pour les logements de plus de deux ans, la RT 2012, impose une résistance thermique supérieure ou égale à 4,5m².K/W. Ainsi, si vous choisissez des panneaux de mousse de polyuréthane de 90 mm d’épaisseur avec une résistance thermique de 4,5 m².K/W, vous entrez dans la règlementation. Cela vous ouvre également droit à la prime énergie Total Marketing France (réglement en euros).

Quel est le rôle du pare-vapeur dans l’isolation d’une toiture terrasse ?

Dans le cadre d’une isolation conventionnelle, le pare-vapeur est un élément à ajouter à l’ensemble de votre toiture terrasse. En effet, situé entre l’isolant et le support d’étanchéité, il empêche la vapeur d’eau issue des pluies de cheminer et de stagner entre les parois. Cette simple membrane vous évitera donc des problèmes de moisissures ou d’inconfort, liés à une forte condensation. Par ailleurs, pour éviter les infiltrations entre la dalle et le bas des murets, il faut poser ce que l’on appelle des acrotères, c’est-à-dire des petits murets positionnés en bordure de la toiture terrasse. Ces deux conditions à une bonne isolation de votre toiture terrasse nécessitent les connaissances techniques d’un professionnel.

En isolant ma toiture terrasse, vais-je participer à la protection de l’environnement ?

Le logement est la principale source d’émissions directes de CO2, selon le ministère de l’Ecologie et du Développement durable. Dans ce même logement, le chauffage occupe la première place. Ainsi, les habitations rejettent en moyenne 3 150 kilos de CO2 dans l’atmosphère chaque année. En abaissant, grâce à l’isolation, votre consommation énergétique grâce à l’isolation de votre toiture terrasse, vous réduisez aussi  vos rejets de CO2.

Pourquoi la végétalisation de ma toiture terrasse ne suffit-elle pas ?

Créer un toit végétal vous aide à isoler votre logement, tant sur le plan thermique que phonique, mais pas suffisamment pour entrer dans la réglementation et prétendre à des aides financières. En effet, les couches de terre et de végétaux n’assurent pas une résistance thermique suffisante. Si elle vous contraint à ajouter un isolant, la végétalisation d’une toiture terrasse reste, toutefois, une excellente manière de valoriser votre maison.

Découvrez les autres solutions d'isolation et de ventilation

Découvrez les autres solutions d'isolation et de ventilation