Choisir un matériau adapté pour isoler vos toitures terrasses

Le choix de la technique d’isolation thermique de votre toiture terrasse dépend avant tout de la classification de votre toiture terrasse, c’est-à-dire de l’usage que vous en faites. La résistance thermique de l’isolant doit aussi être prise en compte, de même que ses capacités d’isolation phonique.

 

L’utilisation de votre toiture terrasse : un facteur important

Le premier critère pour le choix des travaux d’isolation à réaliser pour votre toiture terrasse est l’utilisation que vous en faites. Les toits terrasses font en effet l’objet d’une classification et sont dits :

  • « Inaccessibles » (sauf pour l’entretien courant) ;
  • « Techniques », s’ils accueillent des installations telles que des dispositifs de ventilation ;
  • « Accessibles », dans ce dernier cas, on distingue encore l’accessibilité aux piétons de celles aux véhicules légers et aux véhicules lourds, qui ont peu de chance de vous concerner.

Ce critère va déterminer le choix des matériaux ainsi que leurs caractéristiques. Si vous souhaitez procéder à l’isolation thermique de votre toiture terrasse, vous pouvez utiliser notre formulaire de demande de devis pour être mis en relation avec un artisan qui vous renseignera sur le coût de cette opération et vous conseillera au mieux sur les travaux à réaliser.

Le choix de l’isolant pour votre toiture terrasse

Il existe différentes techniques pour isoler une toiture terrasse, les principales étant l’isolation conventionnelle et l’isolation inversée. Dans le cas de l’isolation inversée, où l’isolant est placé au-dessus du revêtement d’étanchéité, le choix n’est pas à faire puisque vous ne pourrez utiliser que du polystyrène extrudé, à même de résister aux assauts de la pluie. En revanche, plusieurs matériaux peuvent être utilisés pour une isolation de toiture conventionnelle. Dans ce cas, tout dépend de l’utilisation que vous faites de votre toit terrasse, et de ce que l’on appelle la classe de compressibilité de l’isolant, c’est-à-dire sa résistance à la compression. Un toit inaccessible vous autorise à utiliser la laine de roche (isolant le plus économique) et la mousse phénolique. En revanche, si vous utilisez votre toit terrasse comme un lieu accessible de votre logement, il vous faudra choisir un isolant plus résistant, polystyrène ou polyuréthane. Si votre toit accueille des véhicules, vous devrez vous tourner vers le verre cellulaire ou la perlite fibrée.

Attention à la résistance thermique des isolants

La règlementation thermique des bâtiments impose pour les toitures terrasses une résistance thermique supérieure ou égale à 2,5 m2.K/W. Toutefois, pour bénéficier du crédit d’impôt à 30%, le niveau minimal de performance thermique de votre isolant doit être de 4,5 m2.K/W. Il est donc essentiel de vérifier cette résistance lors du choix d’une part du matériau, et d’autre part de son épaisseur. Sur les emballages, il est symbolisé par la lettre « R ».

En savoir plus - Isolation thermique et phonique

Outre l’isolation thermique de votre toiture terrasse, la réduction des bruits peut s’avérer importante pour le choix de l’isolant, particulièrement si vous habitez en ville. Les toitures végétales, par exemple, absorbent très bien les ondes sonores et réduisent donc les nuisances. Pour une isolation de toiture conventionnelle, l’isolation phonique procurée par la laine de roche et la mousse phénolique est considérée comme excellente. Évitez en revanche le polystyrène et le polyuréthane car ces matériaux ne sont guère performants dans le cadre d’une isolation phonique.

Découvrez les autres solutions d'isolation et de ventilation

Découvrez les autres solutions d'isolation et de ventilation