Le double vitrage : un système d'isolation adéquat 

Le double vitrage consiste en un ensemble de deux vitres séparées par une lame d’air ou de gaz. Il permet de ralentir la transmission de chaleur et donc de limiter les déperditions thermiques. Ses performances sont évaluées grâce au coefficient de transmission thermique qui doit être le plus petit possible pour une efficacité maximale.

 

De quoi est constitué un double vitrage ?

Le double vitrage peut s’adapter aussi bien aux fenêtres qu’aux baies vitrées ou portes-fenêtres. Il s’agit du meilleur moyen de bien isoler les ouvertures de sa maison, et ce sur un plan thermique, comme sur un plan phonique. Le double vitrage est constitué de deux vitres entre lesquelles on trouve, soit une lame d’air, soit un gaz : l’argon ou le krypton. Ces gaz ont pour particularité d’être moins conducteurs de chaleur que l’air et donc plus efficaces au niveau de l’isolation thermique, mais ils sont aussi plus chers. Entre les vitres, sur le cadre de la fenêtre, est placé un intercalaire en aluminium ou en matériau de synthèse. Celui-ci va permettre d’éliminer les ponts thermiques et donc améliorer le pouvoir isolant du double vitrage. Pour compléter le dispositif, un "dessiccateur", qui va empêcher l’humidité de l’air de pénétrer entre les vitres est, la plupart du temps, ajouté à l’ensemble pour éviter la formation de buée. Il s’agit de petites billes poreuses, placées sous l’intercalaire absorbant l’humidité.

Le coefficient de transmission thermique, facteur important du double vitrage

Le principe du double vitrage est de ralentir la transmission de la chaleur et ainsi d’augmenter la résistance thermique de vos ouvertures. L’air ou le gaz situé entre les deux vitres a un pouvoir isolant et va éviter que la vitre située à l’intérieur de votre habitation ne se refroidisse trop et trop rapidement. Les performances d’un double vitrage sont évaluées à l’aide du coefficient de transmission thermique symbolisé par la lettre U.

Le coefficient de transmission thermique peut concerner simplement le vitrage et est alors indiqué par les lettres Ug (pour « glass ») ou bien la fenêtre complète avec les lettres Uw (pour « windows »). Les deux critères sont importants car vous pouvez avoir le meilleur vitrage du monde, mais s’il est associé à une vieille fenêtre, le coefficient de transmission thermique est élevé et donc peu intéressant sur le plan de l’isolation. Il faut en effet savoir que plus le coefficient de transmission thermique est faible, plus le double vitrage est performant. Ce critère est  très important pour prétendre à certaines aides financières. Pour son obtention, le crédit d’impôt à 30%, par exemple, impose un Uw inférieur ou égal à 1,8 W/m.K et un Ug inférieur ou égal à 1,1 W/m.K.

En savoir plus - Les doubles vitrages de demain

S’ils restent encore peu accessibles car très chers, les doubles vitrages ne cessent de se doter de technologies novatrices. Ainsi trouve-t-on aujourd’hui sur le marché des vitrages à store vénitien intégré, en l’occurrence entre les deux verres. Le store permet ainsi de se protéger des rayonnements du soleil. Les doubles vitrages opacifiants fonctionnent eux avec un film à cristaux liquides, également inséré entre les deux vitres et relié au secteur par un branchement électrique. On peut donc choisir entre un vitrage translucide (qui cache à la vue sans perdre la luminosité) et un vitrage transparent normal. Encore plus innovant, le vitrage électrochrome fonctionne selon le même principe, mais il permet en plus, de moduler l’opacité et la luminosité selon son désir.  

Découvrez les autres solutions d'isolation et de ventilation

Découvrez les autres solutions d'isolation et de ventilation