Choisir sa pompe à chaleur géothermique

Des capteurs au coefficient de performance, le choix d’une pompe à chaleur géothermique n’est pas toujours simple. C’est pourquoi il est particulièrement intéressant de se tourner vers des professionnels qualifiés qui sauront adapter votre pompe à chaleur à votre terrain, votre logement et vos besoins. Voici quelques clés de lecture pour comprendre les critères de choix d’une pompe à chaleur géothermique.

 

Quelle pompe à chaleur géothermique choisir ?

Dans tous les cas, la pompe à chaleur géothermique que vous allez choisir doit être conforme à la norme NF PAC – tout comme l’installateur devra être qualifié QualiPac, ce qui est le cas de nos artisans partenaires. Il existe ensuite différents modèles de PAC géothermique, qui peuvent se placer à l’extérieur ou à l’intérieur de la maison, voire les deux dans le cas des modèles split dont les éléments sont séparés. Deux solutions se présentent ensuite à vous pour le fonctionnement de votre pompe à chaleur :

·         La plus courante est le procédé mixte de la pompe à chaleur sol-eau, où la chaleur est transmise à l’eau de votre système de chauffage. Si vous habitez dans une région où il gèle fréquemment, vous pouvez opter pour une PAC avec une eau glycolée, un peu plus chère mais qui pourrait vous éviter de rencontrer des problèmes en période de grand froid.

·         On trouve également des pompes à chaleur dites « à détente directe » ou sol-sol. La chaleur des capteurs est directement transférée dans le système de chauffage, dans ce cas un plancher chauffant. Cette solution est néanmoins peu adaptée si vous souhaitez disposer d'une pompe à chaleur réversible faisant également office de climatisation. 

Quel type de captage choisir sur votre terrain ?

Le système de captage est le premier élément à prendre en compte lors de l’installation d’une pompe à chaleur géothermique. S’ils sont plus économiques car installés à une profondeur moins importante, les capteurs horizontaux nécessitent une grande surface de terrain (au minimum 1,5 à 2 fois la surface à chauffer). Ils sont par ailleurs sensibles à un gel persistant donc déconseillés dans les régions les plus froides.

Les capteurs verticaux ont pour désavantage d’être plus chers, car il faut parfois creuser à plus de 30 mètres de profondeur, voire jusqu’à 80 ou 100 mètres. Néanmoins, ils se révèlent également plus efficaces car ils ne perdent pas ou peu de leur efficacité en hiver. De plus, ils nécessitent moins de place que les capteurs horizontaux.

Si cette solution vous intéresse, n’hésitez pas à remplir notre formulaire de demande de devis, afin d’être mis en relation avec l’un de nos artisans partenaires. Outre la question du prix, il pourra évaluer avec vous quels sont vos besoins et le meilleur type d’installation à choisir pour votre pompe à chaleur géothermique.

Le coefficient de performance : un critère de choix important

Un autre facteur clé dans le choix de votre pompe à chaleur géothermique sera son coefficient de performance (COP). Il s’agit du rapport entre l’énergie thermique produite par votre système et l’énergie électrique consommée pour son fonctionnement. Par exemple, une pompe à chaleur géothermique avec un COP de 5 va consommer 1 kWh d’électricité pour produire 5 kWh d’énergie. Ce coefficient conditionne d’ailleurs certaines aides financières auxquelles vous pouvez prétendre. Par exemple, la prime énergie Total (réglement en euros) vous sera attribuée (tout comme un crédit d’impôt pour la transition énergétique) si le COP de votre pompe à chaleur est supérieur ou égal à 3,4.

 

En savoir plus – Le choix du compresseur de la pompe à chaleur géothermique

Parmi les éléments à prendre en compte lors du choix de votre pompe à chaleur géothermique, le type de compresseur (élément destiné à comprimer le gaz) est important puisque de lui va dépendre, d’une part le rendement, d’autre part le bruit et les vibrations produits par votre pompe à chaleur. L’apparition de nouveaux types de compresseurs, les "scrolls" et les "rotatifs", a permis de faire une grande avancée par rapport aux compresseurs à piston traditionnels. Au lieu d’un piston, les compresseurs scroll fonctionnent avec une spirale soudée à un disque fixe et qui tourne à l’intérieur du cylindre. Quant aux compresseurs rotatifs, ils comportent un disque excentrique qui tourne à l’intérieur du cylindre. Plus performants et beaucoup plus silencieux, ces nouveaux matériels sont en train de conquérir le marché.

De plus, vous pouvez choisir un compresseur qui comporte un système d’alimentation variable dit « Inverter ». Celui-ci fonctionnera quasiment en permanence à bas régime pour maintenir une température constante dans votre habitation. Cela évitera les arrêts et démarrages fréquents de votre pompe à chaleur géothermique, ce qui vous permettra d’économiser encore plus d’électricité.