Fonctionnement d'une chaudière gaz basse température

Le fonctionnement d’une chaudière gaz basse température repose sur l’utilisation d’une eau nettement moins chaude que celle utilisée par les chaudières classiques. La consommation de gaz est donc moins importante, alors que le rendement est plus élevé, d’où des économies importantes à réaliser. Une chaudière gaz basse température fonctionne avec un rendement maximum si votre maison est équipée de radiateurs à chaleur douce et/ou d’un plancher chauffant.

Chaudière gaz basse température : Comment ça marche

Une eau moins chaude mais un confort préservé

Si l’eau qui circule dans vos appareils de chauffage est moins chaude grâce à la chaudière gaz basse température, cela ne signifie pas que vous serez moins bien chauffé. Bien sûr, une eau plus chaude va transmettre plus d’énergie calorifique à l’air ambiant. Néanmoins, un autre facteur entre en compte, celui de la surface d’échange de la chaleur. Plus celle-ci est importante, plus la chaleur sera transmise à l’air de votre habitation, et c'est là que la chaudière compense sa plus faible température de chauffe. Afin de tirer un maximum de bénéfices de votre chaudière gaz basse température, il est recommandé de poser des radiateurs basse température couvrant plus de surface, la solution idéale étant la mise en place d’un plancher chauffant qui diffusera une chaleur douce et agréable. Evidemment, cela implique un surcoût sur vos travaux, et il est donc important de savoir si cette solution est la plus intéressante pour vous. En prenant en compte les spécificités de votre logement (taille, niveau d’isolation, etc.), notre simulateur d’économies d’énergie vous indique les solutions les plus recommandées sur un plan économique.

Le principe de fonctionnement de la chaudière gaz basse température

Comme les autres modèles, la chaudière gaz basse température fonctionne avec des brûleurs : le feu chauffe l’eau qui est ensuite diffusée dans les tuyaux pour alimenter les radiateurs ou le chauffage au sol. La principale différence avec une chaudière classique se situe au niveau de la température de l’eau de chauffage. En la chauffant à 50°C au lieu de 90°C, elle consomme moins de gaz qu’une chaudière classique pour chauffer votre logement, ce qui constitue des économies très intéressantes. À noter également que le rendement d’une chaudière gaz basse température atteint, voire dépasse les 90%. Concrètement, cela signifie qu’elle va restituer 90% de l’énergie issue de la combustion du gaz.

L’évacuation des fumées, un point important à ne pas négliger

Comme c’est le cas pour d’autres chaudières, le fonctionnement de la chaudière gaz basse température entraîne la production de fumées. Elles peuvent être évacuées par un conduit de cheminée si votre maison en possède un. Dans ce cas, la seule précaution à prendre est de le tuber, c’est-à-dire le doubler, afin de le protéger de l’humidité. S’il n’y a pas de conduit, les fumées seront évacuées par un système de « ventouse » placé sur le mur et conduisant à l’extérieur. L’intervention d’un professionnel est fortement recommandée, dès lors que celui-ci va être à même de décider si votre conduit est adapté, ou s’il convient de percer le mur pour y mettre en place une ventouse.

 

En savoir plus – Les différences avec la chaudière gaz à condensation

Actuellement, les chaudières gaz à condensation sont très prisées par les consommateurs. Par rapport à une chaudière gaz basse température, elles présentent un rendement énergétique encore supérieur, pouvant dépasser les 100%. Ceci est rendu possible car l’appareil réutilise la chaleur contenue dans la condensation des fumées. L’autre avantage de cette solution et qu’elle ouvre droit au crédit d’impôt pour la transition énergétique, une aide financière non ouverte à l’achat d’une chaudière basse température. En revanche, elle est plus coûteuse à l’achat. De plus, il faut savoir que son rendement est vraiment optimal si elle chauffe de grands volumes. Le choix d’une chaudière gaz basse température s’avère parfois plus judicieux. Il est important de bien réfléchir et de se renseigner avant d’opter pour une solution ou une autre.