Installation d'un chauffe-eau solaire individuel : les questions clés

Vous réfléchissez à l'opportunité d'installer un système de chauffage solaire chez vous, et vous avez des interrogations sur le retour sur investissement ou les contraintes techniques à prendre en compte ? Voici quelques éléments de réponse pour vous éclairer.

 

Peut-on installer un chauffe-eau solaire individuel partout en France ?

Oui, l'installation d'un chauffe-eau solaire est possible partout en France, même si sa rentabilité est naturellement plus forte et plus recommandée dans les zones les plus ensoleillées. Le manque d'ensoleillement ne bloque pas complètement  l'usage de cette énergie renouvelable. Mais il faut néanmoins dimensionner l'installation en conséquence (en augmentant par exemple la superficie des capteurs sur le toit). Notre simulateur d’économies d’énergie peut se révéler utile pour vérifier si cette solution est adaptée à vos besoins.

Puis-je obtenir des aides financières si j’installe un chauffe-eau solaire individuel ?

Absolument. Les pouvoirs publics soutiennent activement l'installation de capteurs thermiques chez les particuliers : crédit d'impôt, subventions directes, taux de TVA réduit, etc. Toutes ces aides sont soumises à certains critères d'éligibilité, et sont bien souvent cumulables.

Le chauffe-eau solaire peut-il couvrir tous mes besoins ?

Pendant la bonne saison, un système de chauffage solaire peut couvrir jusqu'à 100% des besoins d'un ménage, mais il ne peut pas produire de l'eau chaude sanitaire toute l'année. En moyenne, un chauffe-eau solaire prend en charge 50 à 70% des besoins annuels en eau chaude d'un ménage, selon les dimensionnements de l’Ademe. Le reste doit être assuré par un second dispositif de chauffage.

Où installer le ballon de stockage de l'eau chaude ?

Le ballon d’eau chaude peut être installé n'importe où, à condition que ce soit dans une pièce chauffée ou isolée pour éviter les déperditions de chaleur. Afin de réduire les coûts d'installation, il vaut mieux placer le ballon solaire à proximité des capteurs thermiques. Si vous habitez dans une région très chaude et très ensoleillée, vous pouvez même envisager de poser le ballon à l'extérieur de votre habitation, à condition de respecter les normes définies par votre commune.

Quelles différences entre capteurs thermiques et photovoltaïques ?

Les panneaux solaires photovoltaïques servent à produire de l'électricité que vous pouvez consommer ou revendre sur le réseau public, tandis que les capteurs thermiques ont pour but de produire de l'eau chaude sanitaire. Les démarches pour l'installation de capteurs thermiques sont plus simples à réaliser, puisqu'il vous suffit de faire une déclaration de travaux auprès de votre mairie avant de procéder à l'installation des équipements.

À quel label se fier pour les capteurs thermiques ?

En ce qui concerne l'équipement, la norme française NF CESI permet de comparer la performance des différents chauffe-eau solaires sur des bases fiables et standardisées. En ce qui concerne la pose cette fois, la certification QualiSol vous permettra de distinguer les professionnels les mieux qualifiés pour procéder à l'installation de votre appareil.

Les capteurs thermiques de votre système de chauffage solaire peuvent-ils être recyclés ?

En théorie oui, puisque les capteurs thermiques sont constitués principalement de matériaux recyclables comme l'aluminium, le cuivre ou le verre. Toutefois, les filières de recyclage ne couvrent pas encore tout le territoire français. La durée de vie moyenne des capteurs thermiques est de 20 ans environ et elle peut être accrue grâce à un entretien régulier.

Découvrez les autres solutions de production d'énergie

Découvrez les autres solutions de production d'énergie