La France, comme de nombreux pays, est engagée dans un processus de transition énergétique. Pour contribuer à l’atteinte des ambitieux objectifs qu’elle s’est fixée en matière de réduction de la consommation énergétique globale, elle encourage depuis plusieurs années les ménages à effectuer des travaux de rénovation thermique. Dans le cadre d’une étude, l’Ademe s’est intéressée à la réalisation de travaux énergétiques dans les maisons individuelles. Focus sur les résultats de l’étude publiée en octobre 2018.

 

Les Français et les travaux de rénovation énergétique

L’enquête de l’Ademe indique que pas moins de 5,1 millions de ménages français ont réalisé des travaux de rénovation énergétique entre 2014 et 2016, pour un total de 59,3 millions d’euros. Le montant moyen de ces travaux s’élève à 11 750 euros par foyer.

Les types de travaux les plus plébiscités sont ceux portant sur les toitures et les ouvertures. Un fait peu étonnant dans la mesure où ils font partie des travaux améliorant de manière significative le confort thermique, qui est d’ailleurs la première source de motivation des interrogés (78 %). La volonté de réduire sa facture énergétique n’arrive qu’en deuxième position et est citée par 49 % des sondés. Seuls 14 % ont évoqué la volonté de faire un geste pour l’environnement.

travaux de rénovation en 2018

 

À lire aussi : Bien estimer le coût de ses travaux de rénovation énergétique

Qu’en est-il du financement des travaux de rénovation énergétique ?

Environ 60 % des ménages ayant réalisé des travaux de rénovation énergétique dans leur logement ont bénéficié d’une aide financière. Avec 45 %, la TVA à taux réduit de 5,5 % arrive en tête de liste. Elle est suivie par :

  • Le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique), avec une part de 11 % ;
  • Les subventions de l’Anah, à hauteur de 8 % ;
  • Les aides entrant dans le cadre des CEE (certificats d’économies d’énergie) et qui incluent notamment les primes énergie, à hauteur de 8 % ;
  • L’éco-prêt à taux zéro, à hauteur de 5 % ;
  • Les subventions locales, à hauteur de 5 %.

La plupart de ces aides seront prolongées en 2019.

N’hésitez pas à demander la prime énergie Total. Elle prend la forme d’un chèque ou virement effectué sur votre compte bancaire. Son montant varie selon les types de travaux effectués ou de la surface dans le cas de l’isolation par exemple.

 

Testez le simulateur de prime énergie

 

 

Bon à savoir

Le gouvernement envisage de rendre les diagnostics de performance énergétique gratuits pour les propriétaires les plus modestes. Cela leur permettra d’identifier les travaux à prioriser et à optimiser les coûts de leur projet de rénovation énergétique.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème

Sur le même thème