Le gouvernement souhaite simplifier l’ensemble des dispositifs d’aide à la rénovation énergétique. Cette réforme, annoncée par le ministère de la Cohésion sociale et le ministère de la Transition écologique fin avril, a pour objectif de mieux faire connaître ces aides et d’en ouvrir l’accès à un plus grand nombre de foyers, y compris ceux en situation de précarité énergétique.

Aides financières à la rénovation énergétique.

Les aides à la rénovation énergétique, encore trop « élitistes »

CITE, éco-prêt à taux zéro, primes énergies : en France, les aides à la rénovation énergétique ne manquent pas. Une diversité qui a aussi ses inconvénients selon Nicolas Hulot. « Les aides à la rénovation énergétique sont nombreuses, complexes, mal articulées et souvent méconnues des Français et des professionnels », estime l’actuel ministre de la Transition écologique et solidaire. Pour remédier à ce problème, le ministre a présenté, jeudi 26 avril à Angers, une série de mesures ayant pour but de simplifier les aides existantes.

Cette simplification, qui devrait avoir lieu dès 2019, permettra d’atteindre l’objectif de 500 000 logements rénovés par an, en débloquant 14 milliards d’euros d’aides sur cinq ans. Pour atteindre ce chiffre, le ministre prévoit notamment, chaque année :

  • 100 000 logements HLM rénovés par les bailleurs sociaux ;
  • 250 000 rénovations de logements de particuliers.

 

  • À lire aussi : Précarité énergétique : une nouvelle prime économies d’énergie pour financer vos travaux

Aides financières à la rénovation énergétique : ce qui pourrait changer

Si aucun changement n’a été officialisé concernant les aides financières à la rénovation énergétique, plusieurs pistes ont été évoquées.

Éco-prêt à taux zéro

Depuis sa création en 2009, l’éco-PTZ se caractérise par des dossiers complexes et longs à traiter par les banques. Ses conditions d’accès devraient être remaniées pour que tous les ménages, même les plus modestes, puissent y accéder, tout en suscitant la confiance des banques. D’autre part, la mise en place d’un fonds de garantie pour la rénovation énergétique est prévu. Doté de 50 millions d’euros, il aura pour objectif d’aider chaque année 35 000 foyers ayant de faibles revenus à engager des travaux chez eux.

Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique

Comme son nom l’indique, cette aide à la rénovation énergétique prend actuellement la forme d’un crédit d’impôt. Dès 2019, elle prendra la forme d’une prime financière qui sera reversée aux ménages dès la fin des travaux. Ainsi, plus besoin d’attendre un an avant de recevoir l’aide.

L’étiquette énergétique, plus fiable et plus claire

L’étiquette énergie des logements, ainsi que le DPE (diagnostic de performance énergétique) permettent d’estimer la consommation énergétique d’un logement, de connaître ses points de faiblesse et d’y remédier en engageant les travaux adéquats (chauffage, isolation, changement des menuiseries...). Les deux dispositifs seront eux aussi simplifiés à l’horizon 2019 pour être mieux compris, et donc plus utiles.

  • À lire aussi: Étiquette énergétique d’un logement : quels travaux pour l’améliorer ?

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème

Sur le même thème