Si vous souhaitez engager des travaux de rénovation énergétique, sachez que vous pouvez bénéficier d’aides financières. En ce qui concerne les prêts financiers, il en existe plusieurs : le point sur ces aides dont vous pouvez disposer pour concrétiser votre projet.

Quel prêt pour financer ses travaux de rénovation énergétique ?

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

Parmi les aides financières pour la rénovation énergétique créées par l’État, il y a l’éco-prêt à taux zéro. Cumulable notamment avec le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et les subventions de l’Agence nationale de l’habitat (Anah), ce prêt a un taux d’intérêt nul. Ainsi, il est possible de financer ses travaux d’économie d’énergie sans avancer l’argent ni rembourser des mensualités avec des intérêts.

Plusieurs projets de rénovation énergétique peuvent vous faire bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro. Vous pouvez soit prévoir de réaliser des travaux vous permettant d’atteindre une consommation maximale d’énergie. Autre solution : choisir deux travaux à réaliser parmi un bouquet de six actions.

 

Le prêt à taux bonifié

Autre prêt pour travaux d’économie d’énergie : le prêt à taux bonifié. Il est proposé par les banques proposant le livret de développement durable et solidaire (LDDS). Ce type de prêt, également parfois appelé prêt développement durable, doit avoir un taux inférieur à ceux des crédits à la consommation. Les banques sont libres de définir les conditions d’attribution. Les travaux éligibles sont les mêmes que ceux à effectuer pour bénéficier du CITE.

Le prêt d’accession sociale

Il est également possible de bénéficier d’un prêt d’accession sociale (PAS) comme prêt pour financer des travaux d’économie d’énergie. Accordé par une banque ou un établissement ayant passé une convention avec l’État, il peut être remboursé sur une durée allant de 5 à 25 ans dans la majorité des cas. Sachez toutefois qu’il est possible d’allonger la durée de remboursement à 35 ans. Pour en bénéficier, il faut remplir certaines conditions qui sont notamment liées à vos ressources qui ne doivent pas dépasser un plafond défini selon votre lieu d’habitation et le nombre d’occupants de votre logement.

Le prêt à l’amélioration de l’habitat (prêt de la CAF)

Si vous êtes allocataire de la CAF et que vous souhaitez réaliser des travaux d’économie d’énergie dans votre résidence principale, sachez que vous pouvez bénéficier d’un prêt dédié à l’amélioration de votre logement. Les travaux peuvent concerner la rénovation de votre isolation de votre intérieur ou l’installation du double-vitrage par exemple. Ce prêt peut atteindre 80 % des montants prévus pour votre projet, dans la limite de 1 067,14 €. Il est à rembourser sur une période de 36 mois maximum.

Enfin, pour tout projet de rénovation énergétique, il est possible de bénéficier d’aides locales dédiées à la rénovation de l’habitat sous forme de prêt. N’hésitez pas à vous rapprocher du bureau de l’ADIL le plus proche de chez vous pour prendre connaissance des prêts disponibles.

 

Le saviez-vous ?

Faites votre demande de devis en ligne pour préparer au mieux votre projet de travaux d’économies d’énergie.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème

Sur le même thème