Le mouvement « L’initiative Rénovons ! » a présenté le 5 mai dernier diverses solutions pour accélérer la rénovation énergétique du parc français. En 2020, 6,7 millions de logements dans l’Hexagone sont encore considérés comme des passoires thermiques. Et si, finalement, la crise du Covid-19 redynamisait l’ambition en matière de rénovation énergétique ?

Rénovation énergétique - Covid-19

Et si la crise du Covid-19 relançait l’ambition en matière de rénovation énergétique ? C’est en tout cas ce que pense le mouvement « L'Initiative Rénovons ! », réuni par visioconférence au début du mois de mai. Cette alliance regroupe les forces vives de la société civile engagées en faveur de l’efficacité énergétique grâce à la rénovation des logements en France. Son objectif : réduire le chiffre de 6,7 millions de passoires thermiques – ces bâtiments possédants une étiquette F ou G et présentant de gros manquements en matière d’isolation, notamment – que compte le territoire français en 2020. Il souhaite ainsi permettre à des millions de ménages de l’Hexagone de sortir de leur situation de précarité énergétique.

Deux scénarios pour atteindre les objectifs fixés par la loi de Transition énergétique

Pour permettre la réalisation de cet objectif, le mouvement « L’initiative Rénovons ! » table sur un plan de réhabilitation plus ambitieux que celui actuellement proposé par le gouvernement. Selon le collectif, à l’allure actuelle, il sera en effet impossible d’atteindre les objectifs fixés par la loi de Transition énergétique, le Plan de rénovation énergétique des bâtiments ainsi que la loi Énergie-climat. 500.000 passoires thermiques, seulement, seraient en effet rayées de la carte en 2030. Il resterait donc encore plus de 6 millions de bâtiments à rénover. C’est évidemment trop au regard des différents objectifs fixés.

Pour tenter d’inverser la tendance, ils proposent deux alternatives. « Pour la première fois en France, un scénario projette la rénovation de tous les logements des classes énergétiques F et G en 10 ans. La rénovation de ces 7 millions de logements générera de multiples effets bénéfiques. Une économie redynamisée, une population en meilleure santé, un confort des logements largement amélioré et une pollution diminuée sont quelques exemples d’effets vertueux de la mise en œuvre de ce plan ambitieux », explique le mouvement sur son site internet. Voici leurs propositions.

Le scénario-cible

Le scénario-cible prévoit la rénovation énergétique de 400.000 bâtiments par an à partir de 2020 pour atteindre les 825.000 rénovations à partir de 2026. Ce scénario, en plus d’améliorer considérablement, d’ici dix ans, le confort de vie des Français et d’augmenter leur pouvoir d’achat, permettrait la création de 93.000 emplois, dont 18.000 à long terme, et éviterait l’émission de près de 5 millions de tonnes de gaz à effet de serre.

Le scénario du bâtiment basse consommation

Le scénario du bâtiment basse consommation est encore plus ambitieux. Il est ici question de réhabiliter aux normes BBC les 6,7 millions de passoires thermiques présentes sur le territoire d’ici 2040. Ce plan, nécessitant un investissement total de 135 milliards d’euros, serait financé à hauteur de 63 milliards par les pouvoirs publics, notamment aux travers des différentes aides mises en place (Ma Prime Rénov’, le crédit d’impôt, la TVA réduite, le prêt à taux zéro…). Il permettrait de réduire de 14 millions de tonnes les émissions de gaz à effets de serre et on estime que, chaque année, près de 11 milliards d’euros pourraient être économisés sur les factures d’énergie des ménages français.

Si le sujet de l’importance de la rénovation énergétique est connu, il n’atteint malheureusement pas tout le monde. Notamment dans le secteur locatif privé où les propriétaires rechignent souvent à investir dans des travaux de rénovation énergétique dont ils ne profiteront pas, ou peu.

Dans tous les cas, les membres de « L’initiative Rénovons ! » renvoient à la prochaine réunion de la Convention citoyenne pour le climat, qui est prévue du 19 au 21 juin. Celle-ci devrait permettre de mettre sur la table les propositions finales en la matière.

Vous désirez, vous aussi, réaliser des travaux de rénovation énergétique chez vous ? Dans ce cas, rendez-vous sur notre simulateur d’aides. Vous trouverez des conseils personnalisés en matière de rénovation énergétique ainsi que, en quelques clics, le montant total des aides auxquelles vous avez droit.

 

Sur le même thème

Sur le même thème