Le prix du fioul a évolué à la hausse et la baisse durant les six premiers mois de l’année 2019. Pendant le premier trimestre, fortement influencé par l’évolution du cours du pétrole, le tarif du fioul a considérablement grimpé. Durant les dernières semaines, cependant, on a vu la situation s’inverser et les prix repartir à la baisse. L’analyse des six premiers mois révèle que les marchés sont particulièrement fébriles.

 

Le fioul domestique est une énergie dont le prix fluctue tout au long de l’année. Son évolution dépend principalement de la valeur d’échange du pétrole sur les marchés internationaux ainsi que, dans une moindre mesure, de l’offre et de la demande sur le marché national.

Le prix du fioul a considérablement augmenté durant 4 mois

Durant la première moitié de l’année 2019, le prix du fioul a beaucoup bougé. C’est le moins que l’on puisse dire. Fioulmarket, site de vente en ligne de fioul domestique en France, adapte en permanence ses tarifs afin de proposer un fioul de qualité au meilleur prix. Régulièrement, le site propose des analyses de l’évolution des tarifs.

Au début de l’année 2019, sur Fioulmarket, le prix moyen pour 1000 litres de fioul s’établissait à 842 euros. Durant les premiers mois de l’année, il a évolué considérablement à la hausse pour atteindre 973 euros à la fin du mois d’avril. Ce qui représente, pour 1000 litres, une différence de 131 euros qui incombe au consommateur final.

L’offre en pétrole reste limitée

C’est principalement un déséquilibre entre l’offre et la demande en pétrole qui permet d’expliquer cette hausse soutenue durant les quatre premiers mois de l’année. Au début de l’année 2019, la décision des pays producteurs de pétrole rassemblés au sein de l’OPEP de limiter de 1,2 million de barils par jour sa production de pétrole a eu un impact sur l’offre disponible. Par ailleurs, contre toute attente, la demande est restée soutenue. En effet, les analystes financiers s’attendaient à la voir baisser en raison d’une croissance économique mondiale difficile.

Une importante tendance à la baisse ces dernières semaines

Cependant, un trimestre n’est pas l’autre. Le cours du pétrole, réputé très volatil, est parti à la baisse au début du mois de mai. La dernière semaine de juin, 1000 litres de fioul domestique coûtaient en moyenne 890 euros. Au bout du compte, au terme du premier semestre, une commande de fioul de 1000 litres coûte une cinquantaine d’euros plus cher qu’au début de l’année.

Le marché du pétrole toujours très instable

La baisse intervenue durant les mois de mai et juin s’explique par l’instabilité qui se ressent actuellement sur le marché du pétrole. Il semble que, au cours de ce deuxième trimestre, le marché soit parvenu à résorber la réduction de l’offre voulue par l’OPEP. La hausse de la production de pétrole outre-Atlantique a contribué à contrebalancer cette baisse de l’offre. D’autre part, la guerre commerciale que mènent les États-Unis et la Chine a contribué à réduire considérablement la demande mondiale en pétrole. Au final, il semble que la balance entre l’offre et la demande, actuellement, est favorable à une réduction du prix du fioul.

Cependant, il est difficile de pouvoir dire comment vont évoluer les tarifs du fioul domestique dans les mois à venir. Les nouvelles tensions entre les États-Unis et l’Iran sont notamment susceptibles de conduire à une hausse des prix du pétrole, comme on l’a ressenti à la fin du mois de juin.

Sur le même thème

Sur le même thème