Alors que le gouvernement a fait part de son souhait d’une fin rapide du chauffage au fioul, à un horizon de dix ans, Fioulmarket, acteur majeur de la vente en ligne de fioul, a souhaité connaître les intentions des Français vis-à-vis de cette énergie de chauffage.

Le français et le fioul en 2019

Entre 3 et 3,5 millions de ménages se chauffent au fioul domestique en France. Or, fin 2018, le gouvernement annonçait la fin du fioul comme énergie domestique en France d’ici dix ans. Une prime à la conversion a en outre été mise en place pour accompagner les ménages dans ce changement de mode de chauffage vers de nouveaux systèmes, moins énergivores ou s’appuyant sur des énergies renouvelables.

Un an après cette annonce, quelles sont les intentions des ménages français vis-à-vis de cette fin annoncée du fioul domestique comme énergie de chauffage ? C’est ce qu’a voulu savoir Fioulmarket, leader de la vente en ligne de fioul domestique, en menant une enquête avec OpinionWay. L’étude a été réalisée auprès d’un échantillon représentatif des utilisateurs de fioul.

Le fioul, une énergie efficace mais perçue comme étant chère

Selon les résultats de l’étude, le fioul est perçu comme une énergie de chauffage efficace. Son coût est toutefois remis en cause par la moitié des utilisateurs. Seulement 41 % des sondés sont d’accord avec l’idée qu’il s’agit d’une énergie bon marché à l’usage. Et alors que le fioul est déjà jugé cher aujourd’hui, 79 % des utilisateurs pensent que son prix augmentera d’ici deux ans. Cependant, dans la continuité de 2019, il n’y aura pas de hausse de la taxe sur le fioul jusqu’à nouvel ordre. Or, la hausse de la taxe est un des principaux facteurs annuels de hausse du prix des énergies de chauffage.

Le prix de l’énergie du fioul fluctue

Cependant, comparé à d’autres énergies, le fioul reste très compétitif. Son prix, cependant, a tendance à évoluer fortement à la hausse et à la baisse tout au long de l’année. Si, au début de l’année, 1.000 litres étaient vendus moins de 850 euros, ils coûtaient 973 euros fin avril, le prix le plus haut de l’année. Dès lors, le moment où l’on passe sa commande de fioul domestique est crucial pour la facture d’énergie. L’étude révèle en outre que la plupart des utilisateurs du fioul (64 %) n’ont pas recours à des solutions d’achat groupé, permettant de passer commander à un prix plus attractif.

La fin du fioul dans dix ans ? Un utilisateur sur deux compte changer

L’étude Fioulmarket/OpinionWay révèle que deux tiers des utilisateurs du fioul sont au courant de la volonté du gouvernement de supprimer le fioul d’ici dix ans. Pourtant, seul un utilisateur sur deux (48 %) déclare compter changer d’énergie de chauffage dans les dix prochaines années. 71 % ne trouvent pas l’annonce réalisable.

Les raisons qui poussent les utilisateurs à changer sont principalement la volonté de faire baisser les factures (64 %) ou le souhait d’opter pour une énergie moins polluante (63 %). Les facteurs de freins au changement, d’autre part, sont des contraintes financières. Seuls trois utilisateurs de fioul sur dix déclarent avoir les moyens financiers de changer d’énergie de chauffage.

Des aides pour changer d’énergie de chauffage

Des aides existent pourtant pour soutenir la transition énergétique et aider les ménages à remplacer leur vieille chaudière au fioul par une installation moins énergivore, s’appuyant notamment sur les énergies renouvelables. Ces aides sont directement accessibles via notre offre Mon Energie Tout Compris.

D’autres projets de rénovation énergétique, au niveau de l’isolation de l’habitation notamment, doivent permettre de réduire la facture de chauffage durablement. Pour la réalisation de ces chantiers, des aides existent aussi.

L’étude a aussi questionné les utilisateurs sur l’énergie qu’ils adopteraient après le fioul. Ce sont les pompes à chaleur qui ont la plus grande préférence des répondants (41 %). Viennent ensuite la chaudière au bois (12 %) et la chaudière au gaz (9 %).

Sur le même thème

Sur le même thème