Lors de son passage au Cap Fréhel, le Président de la République s’est exprimé au sujet du secteur éolien. Un accord portant sur la création de six parcs éoliens a été signé entre l’État et des industriels du secteur. Tout ce qu’il faut savoir sur ces parcs qui devraient être mis en route à partir de 2021.

Parc Eolien Macron

Six nouveaux parcs éoliens en mer pour produire de l’électricité verte

L’accord entre l’État et les industriels du secteur éolien concerne six parcs éoliens. Ces derniers seront développés par :

  • EDF, au large de Fécamp, à Saint-Nazaire et à Courseulles-sur-Mer ;
  • Engie, au large du Tréport et de l’île de Noirmoutier ;
  • Iberdrola, au large de Saint-Brieuc. Ce dernier parc, visité par le président lors de son passage en Bretagne, prévoit l’implantation de 62 éoliennes destinées à produire une quantité d’électricité équivalente à la consommation de 850 000 habitants.

Chaque parc éolien présentera une puissance d’environ 500 mégawatts.

L’État limite son implication dans les projets de parcs éoliens

L’État prévoit une implication limitée pour le développement des différents parcs éoliens présentés. L’investissement de l’État passe en effet de 40 à 25 millions d’euros, soit une baisse significative de 15 millions d’euros. Cette diminution est principalement motivée par la volonté de réaliser des économies par rapport aux dépenses publiques. Le Président de la République a également annoncé la baisse de 30 % prix de rachat de l’électricité aux exploitants. L’électricité était initialement rachetée entre 180 et 230 euros par mégawatheures, mais la baisse graduelle des prix du secteur a rendu ces prix d’origine disproportionnés.

Au total, 400 éoliennes, offrant une puissance cumulée de près de 3 000 mégawatts équivalente à la puissance de deux réacteurs nucléaires, devraient être mises en service au terme des différents projets. La création des parcs éoliens en mer réaffirme la volonté de la France d’effectuer sa transition énergétique.

On notera par ailleurs que 15 000 emplois directs et indirects (Bretagne, en Normandie et dans les Pays de la Loire) devraient être créés grâce à ces parcs éoliens selon le Syndicat des énergies renouvelables.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème

Sur le même thème