La performance énergétique d’un logement influence directement le prix de vente d’un logement : on parle de la « valeur verte » de l’immobilier. La réalisation de travaux de rénovation énergétique permet d’améliorer la performance du logement, et de le vendre au meilleur prix. Le point sur ce critère de plus en plus étudié lors d’un achat immobilier.

 

Valeur verte de l’immobilier : qu’est-ce que c’est ?

Dans le lexique de l’immobilier, la valeur verte d’un logement ou d’un immeuble correspond à l’augmentation de sa valeur générée par l’optimisation de sa performance énergétique et environnementale par rapport à un autre bien, dont les autres caractéristiques seraient parfaitement identiques. Concrètement, la valeur verte d’un bien se calcule selon sa capacité à réduire sa consommation d’énergie sans nuire au confort de ses occupants :

  • moins le bien consomme d’énergie, plus sa performance énergétique est élevée ;
  • plus la performance énergétique est élevée, plus le bien prend de la valeur sur le marché immobilier.

L’impact énergétique d’un logement et sa consommation d’énergie sont des critères de plus en plus étudiés par les acheteurs, notamment en raison des mesures prises au niveau gouvernemental depuis plusieurs années pour valoriser les économies d’énergie, le recours aux énergies renouvelables et la réduction des gaz à effet de serre. Il s’agit d’un critère de vente à part entière qui impacte directement le montant de la transaction. On parle même alors de « décote verte » lorsque les performances énergétiques d’un logement sont mauvaises, et lui font perdre de la valeur.

La valeur verte d’un bien est indiquée par le DPE (Diagnostic de performance énergétique). Obligatoire avant la vente ou la location d’un bien, il permet de connaître ses performances (ou ses lacunes) en termes d’isolation, de ventilation, de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire. Selon la quantité d’énergie consommée par le logement et ses émissions de gaz à effet de serre, une étiquette énergétique lui est attribuée, avec une note allant de A à G, A caractérisant les logements les plus performants.

 

Les travaux de rénovation énergétique pour améliorer la valeur verte d’un bien

Une étude menée en 2016 par DINAMIC, l’association des notaires de France, démontre que lors d’un achat immobilier, la valeur verte d’un logement impacte directement son prix de vente. En moyenne, un bien bénéficiant d’une étiquette F ou G se vendra 7 % moins cher qu’un logement de classe D dans la région Auvergne-Rhône Alpes. En revanche, un logement étiqueté A ou B verra son prix de vente rehaussé de 11 % environ par rapport au même bien étiqueté D dans la même région.

Pour améliorer la valeur verte de votre bien avant sa vente, la réalisation de travaux de rénovation énergétique est la solution la plus efficace. Vous pouvez notamment entreprendre :

  • l’isolation des combles, des cloisons, des façades, des planchers, de la toiture... ;
  • la rénovation de votre système de ventilation ;
  • l’installation d’un système de chauffage plus performant et/ou fonctionnant à l’aide d’énergies renouvelables ;
  • la rénovation de vos radiateurs ou leur remplacement par un plancher chauffant ;
  • l’installation de double ou de triple vitrage ;
  • ...

Selon la nature de vos travaux, des aides financières existent, comme l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), les primes énergies, les aides de l’Anah... Certaines de ces offres sont cumulables entre elles, et vous permettent d’effectuer un bouquet de travaux pour optimiser les performances de votre logement.

 

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème

Sur le même thème