Le nucléaire s’est développé dans le monde dès les années 1950. À l’heure de la transition énergétique pour une croissance verte, quelle est la place du nucléaire dans le mix énergétique mondial et français ? L’énergie tout compris fait le point, chiffres à l’appui.

 

L’énergie nucléaire en chiffres

 

Dans le monde, les centrales nucléaires représentent la 3e source de production d’électricité, derrière les centrales thermiques à flamme et les centrales hydrauliques. En tout, ce sont 437 réacteurs qui sont disséminés dans 30 pays.

Pour la France, 2e producteur d’énergie nucléaire au monde, les centrales nucléaires tiennent une place importante dans le mix énergétique français puisqu’elles produisent près des trois quarts de l’électricité hexagonale. Les principales centrales nucléaires sont concentrées dans six régions françaises :

  • Auvergne-Rhône-Alpes ;
  • Centre-Val de Loire ;
  • Grand-Est ;
  • Normandie ;
  • Hauts-de-France ;
  • Nouvelle-Aquitaine.

À elles seules, ces six régions assurent près de 84 % la production française d’électricité d’origine nucléaire. Parmi les 58 réacteurs nucléaires dont dispose la France, 42 sont vieux de plus de 30 ans. Leur remise à niveau et leur entretien représenteraient pour EDF, une somme colossale de 45 milliards d’euros, un budget pourtant revu à la baisse par l’entreprise française.

Depuis l’accord de Paris et le lancement de la transition énergétique pour une croissance verte, la politique énergétique du pays se concentre désormais vers la sortie progressive du nucléaire. Ainsi, à l’horizon 2025, le nucléaire ne représenterait plus que 50 % de la production électrique française. À noter cependant que la filière nucléaire pourvoit des centaines de milliers d’emplois sur le territoire, ce qui risque de compliquer les choses pour les gouvernements en place et futurs.

 

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème

Sur le même thème