L’agriculture fait sa révolution. Grâce aux nouvelles technologies et le développement du numérique, les fermes s’enrichissent d’objets connectés. En se servant de ces nouveaux outils, les agriculteurs voient leur travail évoluer pour répondre à de nouvelles exigences de rendement et d’écologie.

 

L’agriculture connectée

Qu’est-ce qu’une ferme connectée ?

Un robot qui va désherber un champ de colza sans arracher une seule plante cultivée, un capteur qui contrôle le niveau d’irrigation… Les fermes connectées sont ces structures agricoles utilisant des nouveautés technologiques. Développées grâce notamment à la révolution numérique, les objets connectés permettent aux agriculteurs de gérer leur ferme avec plus de précision.

L’utilisation des objets connectés agricoles devrait dans le futur se généraliser. Les jeunes agriculteurs ont grandi avec le web et l’ordinateur : ils ont conscience des avantages des objets numériques.

Objets connectés de l’agriculture : quels sont-ils ?

Les solutions pour les fermes connectées sont multiples. Le secteur a en effet vu un certain nombre d’acteurs s’emparer de ce marché. Résultat : de nombreux objets connectés ont vu le jour. Il existe par exemple :

  • Le robot pour désherber en autonomie et avertir l’agriculteur dès que le travail est terminé ;
  • Les lunettes connectées pour noter la progression des maladies sur les feuilles de céréales ;
  • La clôture connectée qui prévient l’agriculteur dès qu’elle est cassée ;
  • La station météo qui prévient l’arrivée d’insectes par SMS.

La profession agricole bénéficie également d’applications spécialement développées pour des besoins particuliers du métier. Par exemple, il est possible de connaître le nom d’une plante simplement en la prenant en photo via l’application dédiée. Autre application, autre fonctionnalité : connaître la surface restante à arracher.

 

Fermes connectées : quels atouts ?

Au-delà de faciliter le travail de l’agriculteur, la ferme connectée a bien d’autres avantages. Elle permet de produire mieux tout en intensifiant les cultures par exemple. C’est également grâce à une ferme connectée que peut être mis en place un contrôle continu des stocks d’aliments pour les animaux. Les autres intérêts d’une ferme connectée sont :

  • Améliorer le rendement de la ferme ;
  • Gérer le temps de travail précisément ;
  • Optimiser les dépenses énergétiques de l’exploitation ;
  • Réduire l’empreinte carbone de sa structure.

Enfin, l’agriculture associée au numérique est une solution permettant d’aider à la prise de décision pour arroser une culture ou la récolter en prévision de prochains orages.

Les agriculteurs et la révolution numérique en chiffres

Fin 2015, l’association Renaissance Numérique publiait son rapport Les défis de l’agriculture connectée dans une société numérique. Il contient 16 propositions visant à repenser entre autres la production alimentaire à l’ère du numérique. Des chiffres viennent étayer ces propositions dont notamment ce pourcentage : 79 % des agriculteurs utilisent Internet pour des raisons personnelles ou professionnelles. Autres faits marquants :

  • Il existe plus de 4 000 applications dédiées à l’agriculture ;
  • 9 agriculteurs sur 10 utilisent le service en ligne de demandes d’aides TelePAC ;
  • 2/3 des agriculteurs ayant installé des applications sur leur smartphone ou tablette disent s’en servir.

Avec l’arrivée des fermes connectées, c’est un métier qui voit ses fondements bouleversés. Le numérique permet de satisfaire désormais de nouvelles exigences au niveau de la rentabilité ou de l’impact écologique d’une exploitation.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème