Une COP est une réunion annuelle où les pays signataires de la Convention-cadre des Nations unies sur les changement climatiques (CCNUCC) se retrouvent pour échanger sur la lutte contre le réchauffement climatique. Retour sur ces rendez-vous mondiaux incontournables depuis plus de vingt ans.

Qu’est-ce que la COP climat ?

COP : signification et définition

Le sigle COP signifie « Conférence des parties » – les parties désignant les pays ayant adopté la Convention-cadre des Nations unies contre le changement climatique, lors du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro, en 1992. La COP est donc une conférence mondiale sur le climat, organisée chaque année sur un continent différent. Depuis 1995, les représentants des pays signataires, rejoints par d’autres États au fil des ans, se réunissent afin de décider d’actions concrètes à mener pour réduire le réchauffement climatique à l’échelle mondiale.

Quel est le rôle de la COP et qui intervient ?

Lors de ces conférences pour le climat, les pays sont amenés à ratifier des accords de réduction des émissions de gaz à effet de serre, grâce à des objectifs communs et individuels. Ces accords sont réévalués et réajustés si besoin au cours des COP suivantes. Pour élaborer ces accords, les COP font intervenir de nombreux acteurs, parmi lesquels :

  • des négociateurs et représentants de chaque pays ;
  • des scientifiques, chercheurs, experts ;
  • des associations environnementales, des collectivités territoriales ;
  • des entreprises ;
  • des syndicats.

Au total, environ 200 pays participent à ces rassemblements et s’engagent à différents niveaux pour la sauvegarde de la planète.

 

> À lire aussi : La COP24 arrive : ce qu’il faut savoir

Que retenir des précédentes COP ?

Depuis 1995, plus d’une vingtaine de COP ont été organisées en Europe, en Asie, en Amérique, en Océanie et en Afrique. Au cours de ces COP, des accords historiques ont été signés après des longues journées de négociations. Parmi les rendez-vous mondiaux les plus fructueux en matière d’environnement : le protocole de Kyoto et l’accord de Paris.

  • Protocole de Kyoto : une première réussite pour une COP

Parmi les rendez-vous les plus mémorables, la COP 3 de Kyoto a marqué les esprits pour avoir élaboré le premier protocole contraignant visant à encadrer les émissions de gaz à effet de serre. Ce protocole a été signé par 37 pays développés s’engageant à réduire leurs émissions de 5 % par rapport à 1990, sur une période allant de 2008 à 2012. Le protocole est entré en vigueur en 2005 et les objectifs ont été atteints par les pays signataires. La COP 18 de Doha (Qatar) a prolongé ce protocole jusqu’à 2020 et les pays signataires doivent désormais réduire leurs émissions de 18 % en moyenne par rapport à 1990.

  • Accord de Paris : le défi de la COP 21

Réunie à Paris en fin d’année 2015, la COP 21 parvient à aboutir à un accord historique entre les 195 pays présents s’engageant à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Le texte a pour objectif de limiter le réchauffement climatique en dessous de la barre des 2 °C. Cet accord entrera en vigueur en 2020.

 

> À lire aussi : COP 21 : la conférence climat en 10 questions

 

Bon à savoir

En 2018, la COP 24 est organisée en Pologne, à Katowice. Elle compte renforcer l’accord de Paris et s’assurer des engagements de chacun des pays signataires de l’accord de Paris.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème

Sur le même thème