Transition énergétique oblige, les différents territoires s’organisent et multiplient les projets ambitieux afin d’améliorer l’intégration des énergies renouvelables au sein des collectivités. Dernier projet d’envergure en date, celui de la ville de Toulouse qui, avec le concours de coopérative Citoy’enR, entend produire de l’électricité verte grâce à la solidarité des acteurs locaux mais aussi la participation des Toulousains. Les grandes lignes du projet, avec L’énergie tout compris.

 

Production d’électricité verte : Toulouse s’engage

En quoi consiste le projet ?

Pour prendre part au projet, un investissement de 50 euros minimum est nécessaire. Il permettra de devenir propriétaire d’une partie d’une installation photovoltaïque située à Toulouse ou dans ses alentours. L’engagement court a minima sur une période de trois ans. À l’issue de cette période, il sera possible de revendre sa ou ses parts, avec a priori un profit.

Les fonds récoltés seront ensuite utilisés pour installer des panneaux photovoltaïques sur les toitures de collectivités, d’établissements publics mais aussi d’entreprises locales. Toulouse Métropole, des écoles, des crèches, un club de foot, des start-up ainsi que des PME se sont déjà engagés. Pour l’heure, à peu près 2 000 m2 de toiture sont disponibles et serviront à la production d’électricité verte. La quantité d’énergie produite équivaut à la consommation de 120 foyers environ. L’énergie verte produite sera revendue à Enercoop, fournisseur d’énergie alternatif.

Les adhérents sont intégrés au processus de prise de décision.

 

Bon à savoir

Les bénéficies liés à la revente de parts d’installation, devraient être limités. En effet, environ 60 % des profits de la coopérative devraient être consacrés à l’investissement dans de nouvelles infrastructures.

Mise en place du projet de production d’électricité verte

Le projet devrait être mis en application d’ici d’été 2018, sous réserve que la coopérative parvient à lever 100 000 euros. En cas de succès, la région Occitanie ajoutera également 100 000 euros, afin de favoriser le développement du projet.

En fonction du succès du projet et les fonds récoltés, d’autres pistes pourront être explorées, notamment la production d’énergie verte par d’autres moyens que l’énergie solaire photovoltaïque. L’organisation d’ateliers à visée informative et pédagogique est également envisagée.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème