Le jeudi 7 juin dernier, la présidente de région Valérie Pécresse a présenté la nouvelle stratégie énergétique d’Île-de-France. Développement des énergies renouvelables comme l’éolien ou la géothermie, actions pour favoriser des mobilités plus propres… Zoom sur ce plan climat régional avec L’énergie tout compris.

Le plan climat-énergie de l’Île-de-France

Quels sont les objectifs énergétiques de l’Île-de-France ?

La région Île-de-France veut devenir un exemple de réussite dans la transition énergétique des territoires. Si aucun plan n’était suivi actuellement pour réduire la consommation francilienne, le changement est peut-être pour bientôt. Lors d’une conférence de presse, la présidente de la région a en effet présenté un plan climat énergie propre à l’Île-de-France. L’objectif principal annoncé est de devenir une région zéro carbone. Pour cela, il faudrait que la région arrive à ce que les énergies renouvelables représentent 40 % de sa consommation en 2030 puis 100 % en 2050.

Augmenter la quantité d’énergies renouvelables produites

L’un des points noirs de la région Île-de-France en matière énergétique est d’être dépendante. Près de 90 % de l’énergie consommée par les Franciliens est en effet importée. L’une des pistes du plan climat énergie de l’Île-de-France est de développer plusieurs types d’énergies renouvelables comme l’éolien, le solaire, le photovoltaïque ou bien encore la géothermie.

En ce qui concerne précisément l’usage des énergies photovoltaïques, la région prévoit de travailler avec l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) d’Île-de-France afin d’établir un cadastre solaire. Le but : cibler les zones particulièrement ensoleillées permettant de bénéficier d’une production d’énergie photovoltaïque intéressante.

En parallèle, la présidente d’Île-de-France s’est engagée à faire opposition à toute installation de centrale nucléaire.

Favoriser un transport plus respectueux de l’environnement 

Autre axe de travail annoncé pour suivre la stratégie énergétique présentée : opérer pour le développement d’une mobilité plus propre. La région envisage pour cela différentes actions, comme par exemple :

  • La sortie du diesel
    • À Paris et dans le périmètre à l’intérieur de l’A86 en 2025
    • Dans la grande couronne en 2030
  • La sortie de la motorisation thermique
    • Dans le périmètre à l’intérieur de l’A86 en 2030
    • Dans l’ensemble du territoire d’ici 2040

Le plan climat énergie prévoit également d’autres actions comme par exemple la poursuite du développement des projets de méthanisation dans le but d’alimenter tous les bus franciliens en gaz ou hydrogène.

Pour devenir une région exemple en terme énergétique, l’Île-de-France va engager 150 M€ d’ici 2021 pour réaliser cette stratégie puis 500 M€ à l’horizon 2030.

Pour aller plus loin :