Pour vos projets d’isolation, il est aujourd’hui possible de recourir à diverses solutions écologiques. Le chanvre, le lin, le liège, le coton, la laine de mouton… ont des propriétés thermiques intéressantes et permettent de réaliser des économies d’énergie en limitant son empreinte sur l’environnement.

isolants-ecologiques

Il existe de très nombreux matériaux isolants. Comment bien choisir ? La résistance thermique est sans aucun doute le critère le plus important à considérer choisir l’isolant le plus adapté à votre projet de rénovation énergétique. D’autre part, dans une démarche de réduction des dépenses énergétiques et de préservation de l’environnement, il est aussi utile de considérer la dimension écologique associée au matériau.

De plus en plus, en effet, les dispositifs d’isolation intègrent des matériaux naturels. L’énergie tout compris vous présente les principaux.

Le chanvre, un isolant naturel idéal pour l’isolation des combles

L’usage du chanvre pour des projets d’isolation est de plus en plus répandu. Cette plante cultivée en Europe est donc un matériau renouvelable, appréciée pour sa capacité à assimiler le CO2. Le chanvre est le plus souvent utilisé pour l’isolation des combles perdus. Le matériau présente l’avantage d’être imputrescible. Il n’est donc pas attaqué par les animaux. Conditionné en rouleau, il peut être placé au niveau des planchers des combles perdus ou sous les rampants de toiture. Sa conductivité thermique se situe entre 0,040 et 0,048 W/(m.K).

La laine de coton, légère et performante

La production de la laine de coton s’inscrit dans une filière de recyclage de tissus composés de fibres de coton, notamment de chutes de l’industrie du textile. Pour un poids très léger, la laine de coton offre d’excellentes performances thermiques et acoustiques. Ce matériau isolant se présente sous diverses formes. En tant qu’isolant à souffler, au niveau des combles perdus notamment, sa performance isolante se situe entre 0,037 et 0,042. Sous forme de rouleau, sa conductivité thermique est comprise entre 0,037 et 0,040 W/(m.K).

La laine de mouton présente une forte résistance au tassement

La laine de mouton est un matériau 100% écologique, qui présente plusieurs caractéristiques intéressantes : une haute capacité d’absorption de l’humidité, un poids léger, une forte résistance au tassement. Cet isolant, aussi utilisé pour l’isolation des combles, se présente souvent sous la forme de rouleaux. Sa conductivité thermique varie entre 0,035 à 0,042 W/(m.K).

La laine de bois ou les fibres de bois, pour une atmosphère saine

La laine de bois est composée de fibres de bois. C’est donc un matériau naturel, permettant de donner une deuxième vie à des déchets de bois. Cet isolant se présente sous de nombreuses formes, comme des panneaux rigides ou semi-rigides. Il peut être aussi répandu en vrac sur un plancher. Son utilisation, avec des performances acoustiques remarquables, contribue à l’établissement d’une atmosphère saine dans toutes les pièces de la maison. Sa conductivité thermique se situe entre 0,036 et 0,045 W/(m.K).

Le lin, une plante aux multiples propriétés

Se présentant sous la forme de panneaux semi-rigides, en rouleaux ou en vrac, le feutre composé de fibres de lin peut servir de nombreux projets d’isolation. Le lin est une plante textile bien connue, cultivée depuis l’Antiquité. Ses fibres, qui servent avant tout à produire des tissus, peuvent être réutilisées dans le cadre de dispositif d’isolation. Sa conductivité thermique atteint 0,046 W/(m.K).

La ouate de cellulose, à base de papier recyclé

La ouate de cellulose est un isolant produit à base de papier recyclé ou de boue papetière. Le matériau est fabriqué à partir de journaux recyclés ou encore des coupes de papier neuf d’imprimerie. Elle est commercialisée en vrac, afin d’être soufflée à même le sol, ainsi qu’en panneaux. Ce matériau est particulièrement sensible à l’humidité et au tassement.

Son coefficient lambda varie entre 0,039 et 0,043 W/(m.K).

Les nombreuses vertus du liège

Le liège est un matériau naturel fabriqué à partir de l’écorce du chêne-liège. C’est cependant une matière première qui, aujourd’hui, doit le plus souvent être importée. Le matériau a des vertus décoratives, thermiques et acoustiques. Dans le cadre d’un projet d’isolation, le liège se présente sous forme de granulés ou des panneaux. La conductivité thermique du liège varie de 0.038 à 0.043 W/(m.K).

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème

Sur le même thème