Le meilleur moyen de faire des économies d’énergie est très certainement de renforcer l’isolation thermique de son habitation. Par ordre de priorité, il est recommandé d’isoler sa toiture, puis les parois latérales de l’habitation, pour enfin envisager de procéder à l’isolation des sols.

Isolant thermique

Isoler représente un investissement plus ou moins important. Les aides à la rénovation énergétique disponibles actuellement permettent cependant de considérablement réduire la facture liée à la réalisation des travaux et à l’achat de matériaux isolants. Il faut toutefois savoir, si vous souhaitez évaluer votre retour sur investissement à plus ou moins long terme, que tout dispositif isolant a une durée de vie limitée, souvent plus courte que celle de votre habitation. Il n’est donc pas impossible qu’il faille à terme la remplacer.

Combien de temps dure votre isolation ?

La durée de vie de votre isolation va dépendre de plusieurs facteurs :

  • la nature du matériau isolant choisi ;
  • la qualité du matériau et sa procédure de fabrication ;
  • la qualité de l’installation ;
  • l’humidité ambiante au sein de votre habitation.

Quelle est la durée de vie moyenne des isolants en fonction du matériau utilisé ?

La durée de vie de votre isolant dépend donc de la nature du matériau choisi. De manière générale, tous les matériaux isolants ont une durée de vie d’au moins 20 ans.

Considérer la résistance au tassement

Certains matériaux, cependant, ont tendance à se tasser avec le temps. C’est le cas de la laine de verre, de la laine de roche ou encore de la laine de lin ou de l’ouate de cellulose. La résistance thermique étant directement liée à l’épaisseur de l’isolant, plus le tassement est important, moins son efficacité sera grande.

Mais chaque matériau a ses caractéristiques. Si la laine de verre dure au moins 20 ans, l’ouate de cellulose limitera les déperditions d’énergie pendant plus de 40 ans. La laine de mouton, matériau réputé peu stable, aura une longévité plus limitée.

Des matériaux conçus pour accompagner la durée de vie de l’habitation

D’autres matériaux ont des propriétés mécaniques leur conférant une plus grande résistance dans le temps, comme le polyuréthane ou le polystyrène. Ces matériaux isolants sont beaucoup moins écologiques cependant. Le liège ou la fibre de bois ont aussi une grande longévité. Ces matériaux, typiquement, auront une durée de vie équivalente à celle de votre habitation.

Éviter une détérioration accélérée de votre isolation

Il est aussi important de prémunir votre isolation thermique des menaces extérieures que sont, par exemple, l’humidité ou les rongeurs.

Certains matériaux sont plus résistants à l’humidité que d’autres. Si le mur est humide, par exemple, il faudra choisir un matériau plus résistant, sans quoi son efficacité ainsi que sa durée de vie risquent bien d’être considérablement réduites.

Des problèmes d’humidité peuvent aussi découler d’une mauvaise installation. Il est donc recommandé de faire installer son isolation par un professionnel agréé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). C’est d’ailleurs une obligation si vous souhaitez pouvoir bénéficier des aides à la rénovation énergétique.

Les rongeurs constituent aussi une des principales menaces pour votre isolation. Les petites bêtes aiment se loger dans votre toiture. Il est donc recommandé de protéger son isolation grâce à des grilles disposées aux bons endroits.  

 

Sur le même thème

Sur le même thème