L’inertie thermique d’un logement participe au confort de ses occupants et à la réduction de la facture énergétique. Concrètement, l’inertie thermique est la capacité d’un matériau à absorber et stocker l’énergie calorifique (chaud ou froid) puis à la restituer. En quoi l’isolation peut-elle jouer sur l’inertie thermique ? Comment les combiner ? Explications, avec L’énergie tout compris.

 

Inertie thermique et isolation : compatible ou non ?

Alors que l’inertie thermique d’un bâtiment participe à la diffusion de l’énergie calorifique, l’isolation la bloque. Si un logement est construit avec des matériaux lourds pour bénéficier d’une bonne inertie thermique, il faut s’assurer au préalable que la technique d’isolation thermique est adaptée.

Isolation extérieure : compatible

Un logement construit avec des matériaux lourds comme le béton ou la brique offre une capacité thermique élevée. Ainsi, il garde la chaleur l’hiver très longtemps, ce qui est un plus pour limiter les dépenses énergétiques. A contrario, l’été, le logement est plus frais plus longtemps. Ces deux cas de figures sont possibles seulement si le logement est isolé par l’extérieur.

Isolation intérieure : déconseillée

L’isolation intérieure ne permet pas de tirer parti des avantages de l’inertie thermique des matériaux de son logement. Agissant comme une barrière, les matériaux isolants placés à l’intérieur des matériaux lourds bloquent la restitution des énergies calorifiques. C’est pourquoi il est recommandé d’isoler par l’extérieur une habitation construite dans des matériaux lourds.

 

Comment calculer l’inertie thermique d’une maison ?

Mesurer l’inertie thermique d’un logement revient à prendre en compte deux paramètres : l’effusivité thermique et la diffusivité thermique du matériau dans lequel il est construit. Concrètement, la diffusivité thermique correspond à la vitesse à laquelle l’énergie calorifique traverse la matière. L’effusivité thermique indique la capacité du matériau à restituer l’énergie calorifique. De la combinaison de ces deux éléments découle alors le déphasage thermique.

Le déphasage thermique est ce qui caractérise la capacité de l’inertie thermique du logement à différer la restitution de l’énergie calorifique. Un déphasage thermique n’a pas de durée type. Il dépend directement de l’inertie thermique des matériaux utilisés pour la construction du logement.

 

Le saviez-vous ?
Pour améliorer les performances énergétiques de votre logement, L’énergie tout compris vous aide à réduire votre facture en vous versant une prime énergie.

 

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème

Sur le même thème