Jusqu’à 25% de la chaleur d’une habitation peut s’échapper par les murs. Les isoler permet donc de réaliser d’importantes économies d’énergie. Pour la réalisation des travaux, plusieurs options s’offrent à vous. L’isolation par l’intérieur est la moins onéreuse et la plus simple à mettre en œuvre. Par contre, si vous envisagez de rénover votre façade, il est sans doute plus intéressant de privilégier une solution d’isolation par l’extérieur.

 

Calculer le montant de ma prime énergie

Un projet d’isolation des murs d’une habitation peut permettre de réduire de 25 % les dépenses énergétiques de ceux qui y vivent. De tels travaux contribuent aussi à améliorer le confort de vie de l’habitation. À travers eux, il est possible de supprimer des problèmes de parois froides, mais aussi d’éliminer certains défauts acoustiques.

Il existe de nombreuses aides à la rénovation énergétique des bâtiments. Pour votre projet d’isolation des murs, vous pouvez notamment bénéficier d’une prime énergie ou encore d’un Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE).

Découvrez sans attendre les aides auxquelles vous avez droit grâce à notre simulateur de primes.

Isoler ses murs par l’extérieur ou par l’intérieur ?

Pour isoler les murs de votre habitation, plusieurs possibilités s’offrent à vous.

Tout d’abord, il faudra choisir entre isolation par l’extérieur ou par l’intérieur. Chaque solution à ses avantages et inconvénients.

 

Avantages et inconvénients de l’isolation des murs par l’extérieur

L’isolation par l’extérieur offre l’avantage d’améliorer la performance thermique globale de l’ensemble du bâtiment. Cette solution permet en outre de ne pas empiéter sur la surface disponible à l’intérieur du bâtiment.

L’isolation par l’extérieur implique cependant de travailler sur toute une façade, voire sur l’entièreté de l’enveloppe du bâtiment. De cette manière, on peut limiter considérablement le risque de création de ponts thermiques structurels.

Une telle solution d’isolation doit donc idéalement être mise en œuvre dans le cadre d’un projet d’envergure de rénovation de l’apparence extérieure du bâtiment.

Avantages et inconvénient de l’isolation des murs par l’intérieur

L’isolation des murs par l’intérieur est aussi intéressante. Le principal défaut réside dans le fait que la couche de matériau isolant placée à l’intérieur va forcément empiéter sur les espaces de vie. Dans beaucoup de cas cependant, les zones périphériques des pièces non isolées sont peu exploitées à cause du rayonnement des murs froids à l’intérieur. Isoler les murs par l’intérieur permet donc une amélioration rapide du confort thermique, qui suffit le plus souvent à compenser l’espace perdu.

En outre, cette solution permet de travailler sur un nombre limité de pièces, souvent celles qui sont les plus utilisées ainsi que celles qui sont davantage exposées au froid. Il s’agit généralement des murs orientés au nord ou à l’ouest. On peut de cette manière facilement réaliser des économies d’énergie pour un investissement limité.

 

Comment isoler ses murs par l’intérieur ?

Pour l’isolation des murs par l’intérieur, deux méthodes sont aujourd’hui privilégiées.

L’isolation sous ossature

Cette technique consiste à placer le matériau, par exemple de la laine de verre ou de roche, sous structure en métal ou en bois. Celle-ci vise à garantir la continuité de l’isolation sur l’ensemble de la paroi. La structure permet de limiter la création de ponts thermiques. La technique permet en outre le passage des gaines électrique sans que l’on doive traverser l’isolant.

L’isolation des murs par doublage collé

Cette technique vise à poser un assemblage intégrant l’isolant et une plaque de plâtre directement contre le mur. Pour que cette solution puisse être mise en œuvre, il faut impérativement que les murs ne présentent aucune aspérité. Ce système d’isolation ne permet pas non plus la réalisation de découpe de l’isolant du côté froid pour permettre le passage de gaines.

Comment isoler ses murs par l’extérieur ?

Pour les projets d’isolation par l’extérieur, on identifie trois grandes techniques différentes :

Isolation des murs sous bardage.

L’isolant est fixé contre le mur et recouvert d’une ossature en bois, appelé le bardage. C’est sur cette ossature que sera directement fixé le revêtement extérieur.

Isolation des murs sous enduit

Il s’agit de coller le panneau isolant sur le mur extérieur, grâce à un mortier ou en le chevillant. Les panneaux seront ensuite simplement recouverts d’un enduit mince qui vise à les protéger des conditions extérieures.

Isolation des murs avec enduit isolant

Moins performante que les deux premières, cette technique vise à directement poser un enduit sur la façade. Il existe plusieurs enduits différents : enduit contenant des billes de polystyrène, torchis composé de paille et de terre, enduit en chaux et chanvre… Il est vivement recommandé de le poser en  plusieurs couches.

Bien choisir ses matériaux et ne pas négliger la ventilation

Pour votre projet d’isolation, le choix des bons matériaux est crucial.

Pour bénéficier des aides à la rénovation énergétique, l’isolant posé devra répondre à des normes de performance minimale.

 

En ce qui concerne les murs, la règlementation impose une résistance thermique d’au moins 2,8 m2.K/W pour bénéficier de la prime énergie. La résistance thermique devra être d’au moins 3,7 m².K/W pour pouvoir prétendre au crédit d’impôt pour la transition énergétique.

 

Au-delà de la pose de l’isolant, il est aussi important de veiller à une bonne aération de votre habitation et de vous prémunir de tout problème d’humidité. Pour cela, il faut installer une ventilation adaptée, de type VMC, et vérifier son bon fonctionnement.

 

 

Sur le même thème

Sur le même thème