Pour une isolation performante sur le long terme et adaptée à vos besoins, prenez le temps de comparer les différents types d’isolants proposés sur le marché afin d’arrêter votre choix. L’énergie tout compris fait le point sur les aspects à prendre en compte pour bien choisir son isolant thermique.

Être mis en relation avec un artisan sélectionné par Total

Choisir un isolant en fonction de ses propriétésDes conseils pratiques pour bien choisir un isolant

Chaque matériau d'isolation thermique présente ses propres caractéristiques qu’il est important de connaître pour choisir le bon isolant.

La résistance et la conductivité : des données à connaître

La résistance thermique, notée R, et la conductivité thermique, symbolisée par λ, constituent des données importantes pour évaluer la performance d’un isolant. Plus la résistance thermique est élevée, plus le matériau est isolant. Par ailleurs, à épaisseur égale, plus λ est faible, plus le matériau est performant en termes d’isolation.

Un isolant thermique conçu pour durer

Les isolants sont très appréciés des rongeurs, qui aiment creuser des galeries dans toutes sortes d’isolants (laines minérales, isolants naturels ou polystyrène). Pour éviter l’apparition de ces derniers, il est possible d’opter pour le vrac de chènevotte, un isolant anti-rongeur. Mais, attention : ce matériau étant très dense, il se révèle trop lourd pour être supporté par certains supports, comme les plafonds en plaques de plâtre, par exemple.

Par ailleurs, la laine de roche et les isolants en polystyrène présentent respectivement une bonne résistance au feu et à l’eau.

Une bonne densité

Choisir un isolant thermique avec une densité convenable permet d’éviter l’affaissement de l’isolant au fil des années. Pour les laines minérales, une densité d’au moins 30 kg/m3 est recommandée. En revanche, les laines végétales, grâce à leurs fibres longues qui permettent de les agrafer, ne s’affaissent pas.

Quel impact environnemental ?

Pour concilier performances thermiques et faible impact environnemental, les isolants naturels tels que la ouate de cellulose et le métisse, un matériau fabriqué à partir de fibres de tissus recyclés, sont conseillés.

Choisir un isolant thermique pour chaque application

Le choix de l’isolant doit également reposer sur le type d’isolation envisagée.

Isolation intérieure ou extérieure ?

En choisissant l’isolation par l’extérieur, la question de l’épaisseur de l’isolant ne se pose pas. En revanche, pour isoler une petite pièce par l’intérieur, mieux vaut choisir un isolant à faible λ, comme la laine de verre : à résistance thermique égale, ce matériau permet de gagner 4 cm d’épaisseur par rapport aux autres isolants.

Isoler des combles ou des murs

Selon qu’on souhaite isoler un mur ou des combles, le conditionnement de l’isolant diffère. Pour isoler des combles perdus, le vrac est idéal : le soufflage à la machine assure une pose régulière et limite ainsi les ponts thermiques. Les rouleaux conviennent également si les combles sont facilement accessibles. En revanche, pour isoler des murs et des combles aménagés, on peut utiliser des panneaux d’isolant.

Le saviez-vous ?

L’isolation phonique est exprimée en décibels. Optez de préférence pour un isolant thermique présentant de bonnes propriétés phoniques pour lutter contre le bruit.

Être mis en relation avec un artisan sélectionné par Total

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème